Burkina : Une mortalité de poissons constatée au barrage de Guitti

700 2

Le ministre des ressources animales et halieutiques informe d’une mortalité de poissons au niveau du barrage de Guitti dans la commune de Séguénéga dans la région du Nord.

Le  ministère des ressources animales a indiqué avoir constaté « des centaines de poissons en putréfaction », qui flottaient sur l’eau  lors d’une sortie effectuée le 1er mai au barrage de Guitti. Sur la cause de la mortalité de ces animaux aquatiques, le ministère annonce plusieurs hypothèses.

Au total, ce sont trois possibilités que les agents du ministère ont avancées pour expliquer cette mortalité. Il s’agit, entre autres, de la qualité de l’eau, de la fragilité de l’espèce et la rémanence des pesticides. Il est à noter que l’espèce la plus touchée par cette mortalité est le tilapia.

Sur le premier cas, un communiqué du ministère explique qu’il y a la possibilité qu’il y ait un manque d’oxygène dans les eaux du barrage ou une turbidité de l’eau. La troisième hypothèse préconise l’intervention des pesticides et autres produits qui interviennent dans les travaux  maraichers et d’orpaillages.

Des « investigations épidémiologiques » sont en cours pour déterminer avec exactitude les causes de cette mortalité. Mais en attendant, les populations sont invitées à prendre conscience des dangers liés à la consommation de l’eau et des poissons du barrage de Guitti.

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. Merci au ministère pour la communication.
    En parlant d’ « investigations épidémiologiques », il s’agit plutôt d’investigations toxicologiques qu’il faut effectuer.
    Sur quoi reposent les hypothèses ainsi formulées?
    1) est c e qu’il y a des points de déversement de produits chimiques (orpaillage)?
    2) est ce que le volume d’eau du barrage est beaucoup dimunié?
    Il y a nécessité d’un suivi environnemental plus rigoureux et regulier de toutes nos ressources en eau. Des moyens existent aujourd’hui pour nous aider à anticiper sur ces situations déplorables où nous observons une mortalité de poissons sans savoir de quoi il s’agit.
    Mes encouragements aux agents du ministère, on attend la suite

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *