Reprise des activités de transport à Ouagadougou : Constat à la gare de l’Est

Annoncée pour ce mardi 05 mai 2020, la reprise des activités de transport est effective aujourd’hui au Burkina Faso. Un constat ce jour à la Gare de l’Est à Ouagadougou pour s’assurer de l’effectivité de la reprise et du respect des mesures barrières.

Ce mardi 5 mai 2020 marque la reprise des activités de transport de passagers-voyageurs sur l’ensemble du territoire. A la gare de l’Est où nous avons été en ce premier jour de reprise des activités, l’affluence n’est pas tellement au rendez-vous.  

Lire également 👉COVID-19 au Burkina Faso : Reprise des activités de transport de passagers-voyageurs annoncée pour le 5 mai

Moussa Sandwidi est conducteur d’un dina. Il fait la liaison Ouaga-Diabo environ 200 Kilomètres. Il apprécie la reprise du trafic mais déplore les conditions édictés par le gouvernement. « Concernant la reprise des activités, c’est une grande joie pour nous. Seulement, ce sont les conditions qui nous fatiguent : la diminution des passagers. Pourtant le prix du ticket n’a pas augmenté », se plaint-t-il.

Par ailleurs, il a fait savoir qu’il n’était pas content du fait que la gare n’a pas été désinfectée, alors que les autorités en avaient fait la promesse. A écouter Moussa Sandwidi, cela confirme que la maladie n’existe pas.

Mahamadou Kargougou, chef de la gare de l’Est
Mahamadou Kargougou, chef de la gare de l’Est

« Pour nous, les autorités ne croient même pas à la maladie. Si la maladie est réelle on devait désinfecter la gare pour nous rassurer. Mais néanmoins, nous disposons de gels hydroalcooliques dans nos véhicules », a-t-il indiqué. A bord de son dina, tous les passagers étaient munis de leur bavette.

Quant aux mesures barrières, la gare de l’Est s’est conformée aux règles édictées par le gouvernement. A l’entrée de la gare, des lave-mains y sont installés. Mahamadou Kargougou, chef de la gare de l’Est, rassure que les mesures barrières sont respectées dans cette gare.

Lire aussi 👉COVID-19 au Burkina Faso : Les conditions pour la reprise des activités de transport

« Ce matin on a eu des mouvements au niveau du transport. La reprise est timide au niveau des voyageurs. On a des véhicules de 17 à 30 places qui ont bougé avec entre 4 et 6 voyageurs. On s’était préparé pour la reprise du travail. Nous disposons des gels, des bavettes et des dispositifs de lave-mains à l’entrée de la gare. Le port du cache-nez est obligatoire dans les véhicules de transport. Nous allons respecter les mesures édictées par le gouvernement », a-t-il indiqué.

Par contre, l’utilisation de ces dispositifs est volontaire et ne constitue pas une obligation pour les usagers de la gare. Ici malgré la disponibilité des lave-mains, les passagers entrent et ressortent sans se laver les mains. Egalement, pas de prise de température des passagers avant chaque départ.

En rappel, dans le but de contenir la propagation du Covid-19 au Burkina Faso, le ministère en charge des transports avait décidé de l’arrêt de l’activité  du transport sur toute l’étendue du territoire depuis le lundi 23 mars 2020.

Jules César KABORE

Burkina 24

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page