Réouverture des classes : Le gouvernement « sera en mesure de décaler de quelques jours » (Remis Fulgance Dandjinou)

256 0
ECOUTER

Le ministre de la communication a annoncé les conditions pour une reprise des activités pédagogiques aux dates prévues. Le secteur de la santé a également entrepris un certain nombre de choses allant dans le sens de l’amélioration de la lutte contre le covid-19.

« Les rentrées prévues pour les universités et les centres de formation  vont pouvoir se faire. Il n’est pas question d’envoyer un élève à l’école s’il n’a pas de masques à sa disposition », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou.

Selon ses propos, si toutes les dispositions ne sont pas effectives pour une reprise des cours au niveau de l’éducation nationale, le gouvernement « sera à mesure de décaler de quelques jours » la rentrée.

Pour la phase pratique, le calendrier scolaire ainsi que le déroulement des évaluations subiront des modifications. Un décret à été pris à cet effet. « Ce décret devra permettre une évaluation adéquate des apprentissages et l’achèvement de l’année scolaire dans un contexte de covid-19 », a expliqué Remis Fulgance Dandjinou. Concrètement, le nombre d’évaluations nécessaires et la durée de l’année scolaire connaîtront des réaménagements.

Pour le compte du ministère de la santé, le ministre de la communication a indiqué que des dispositions sont entrain d’être prises pour offrir à chaque région  un espace de prise en charge et de confinement pour les malades du covid-19. Des efforts sont également entrain d’être consentis afin d’accentuer la surveillance et de mettre en place un mécanisme de réception des plaintes des patients au niveau de l’hôpital de Tengandogo.

Aussi sur le ministère de la santé, Remis Fulgance Dandjinou a indiqué que « des éléments de prise en charge psychologique des soignants et des patients » sont  mise en œuvre. L’intégration des structures de soins privées dans le dispositif de prise en charge est également en cours de finition dans les autres régions,  en plus des villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso.

Pour ce qui est du compte riposte covid-19, le porte parole du gouvernement a souligné que plus d’un milliard 773 millions de francs CFA (1 773 000 000 FCFA) ont été enregistrés à la date du 6 mai 2020.

Revenant sur le couvre-feu, il a indiqué qu’une levée n’est pas à l’ordre du jour. Le couvre-feu reste donc en vigueur de 21h à 4h. «Le couvre-feu est maintenu », a-t-il dit pour conclure.

Basile SAMA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre