COVID-19 au Burkina Faso : Sata Tamini propose un remède

1316 3

Le Burkina Faso pourrait avoir un traitement phyto-thérapeutique contre la maladie à coronavirus à travers une mixture de plusieurs plantes médicinales dont l’artémisia. Ce remède curatif a été proposé par la naturothérapeute Sata Tamini Coulibaly qui sollicite l’accompagnement des autorités pour un essai clinique de sa recette.

Depuis l’arrivée de la maladie à coronavirus le 9 mars 2020 au Burkina Faso, des efforts de lutte contre sa propagation ont été constatés. Sont de ceux-là, la trouvaille de Sata Tamini, une tradi-praticienne qui a créé un mélange de plusieurs plantes médicinales en vue de soigner les malades atteints de Covid-19 au Burkina Faso.

Pour obtenir ce mélange d’infusion, la naturothérapeute s’est tout de suite référée aux différents symptômes de la maladie à coronavirus. Fièvre, difficultés respiratoires, baisse immunitaire liée à la charge virale et autres maux.

« C’est  ainsi que j’ai associé plusieurs plantes dont une qui purifie le cœur et désintoxique l’organisme, une autre riche en vitamine C, une troisième plante qui lutte contre la fatigue générale et l’artémisia  dont les vertus thérapeutiques ne sont plus à démontrer », explique la naturothérapeute qui dit avoir hérité des secrets des plantes de son défunt grand-père depuis le bas-âge.

Un traitement de 3 jours

Sata Tamini affirme, « le produit guérit en l’espace de trois jours sans effets secondaires. Et je l’ai soumis à l’appréciation de la direction de la médecine traditionnelle ».

Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, la piste de l’utilisation de l’artémisia (une des composantes du remède proposé par Sata Tamini) a déjà été explorée sous d’autres cieux. Notamment à Madagascar à travers  un élixir appelé  Covid-Organics (CVO). Dans ce pays, ce breuvage est officiellement utilisé pour les traitements préventif et curatif de la maladie à coronavirus. Le 8 mai 2020, des échantillons de CVO ont d’ailleurs été remis au Burkina Faso en vue d’une expérimentation.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso



Article similaire

Il y a 3 commentaires

  1. Félicitations ma sœur, j’espère que les autorités prendront en compte vos doléances afin de contribuer à l’avancement de la recherche.

    Tous mes respects

  2. Félicitations ma sœur, j’espère que les autorités prendront en compte vos doléances afin de contribuer à l’avancement de la recherche

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *