Eddie Komboïgo, candidat du CDP à la présidentielle : « Nous n’avons plus de temps à perdre »

1269 0

Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) a désigné son candidat à l’élection présidentielle de novembre 2020. Trois candidats s’étaient manifestés pour les primaires de l’ancien parti au pouvoir. Au final, le collège de désignation a retenu le président du parti, Eddie Komboïgo  à travers un vote ce dimanche 10 mai 2020.

Mahamadi Koanda, Yaya Zoungrana et Eddie Komboïgo  étaient les trois candidats aux primaires du CDP. À l’arrivée, seuls deux ont participé au vote qui a réuni les membres du collège de désignation du candidat du parti. Ce sont les candidats Yaya Zoungrana et Eddie Komboigo. La candidature de Mahamadi Koanda a été déclassée car incomplète.

Avec 133 voix pour Eddie Komboïgo  contre 21 voix pour Yaya  Zoungrana, c’est le président du CDP  qui ira affronter les autres candidats aux élections du 22 novembre 2020. Cependant, le président d’honneur du parti Blaise Compaoré doit valider cette candidature.

Mais bien avant cette validation, le président et candidat du CDP a déjà annoncé les couleurs pour ce qui est de son plan à trois axes pour conquérir le palais de Kossyam. Il s’agit de l’unité du parti, la dotation en ressources conséquentes et la mise en place d’une stratégie électorale.

« A partir de maintenant, évitons d’étaler nos divergences sur la place publique. Le temps presse, nous n’avons plus ce temps à perdre.

Le scrutin du 22 novembre, c’est déjà demain et j’en suis conscient. Je suis conscient que le défi est énorme et  demande à tous les militants du CDP de s’engager à travailler à la réconciliation des cœurs. Je m’engage à conduire le parti à la victoire »

Eddie Komboïgo  

Yaya Zoungrana, candidat malheureux aux primaires du CDP a prodigué des conseils au candidat du parti. Selon ses propos, c’est ensemble que tous les militants du CDP pourront conquérir le pouvoir au soir du 22 novembre 2020. Des conseils que Eddie Komboïgo  a bien voulu recevoir et s’est lui aussi engagé à consulter les candidats malheureux pour les prochaines directives.

Revenant sur les événements qui ont conduit à la chute du régime Compaoré, Yaya Zoungrana a indiqué que « si c’était à recommencer,  je sais que cela ne se serait pas produit ». Selon lui, le peuple souffre et c’est cette souffrance qui l’a conduit à se présenter aux primaires du parti. « Bien que non retenu, les idées que j’ai sont disponibles pour  mon jeune frère. Je suis à la disposition de mon parti », a-t-il dit.

Le président du CDP s’est du reste engagé à doter le parti « d’un budget de guerre électoral conséquent ». Un congrès viendra investir Eddie Komboïgo  afin qu’il s’engage pleinement dans sa nouvelle tâche.

Basile SAMA

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *