Le CSC auditionne la télévision BF1

Ceci est un communiqué du Conseil supérieur de la communication.

La Commission en charge de la Liberté de la Presse, du Pluralisme, de l’Ethique et de la Déontologie du Conseil supérieur de la Communication (CSC) a entendu les responsables de la télévision BF1 le 7 mai 2020. L’audition fait suite à la diffusion de deux reportages contenant des insuffisances professionnelles.

Le premier porte sur le décès de la Député Rose Marie COMPAORE diffusé le 27 avril 2020 au journal télévisé de 19 heures 30 minutes. La Commission a reproché au média, la diffusion de propos injurieux à l’encontre de Madame la Ministre de la Santé.

Le second concerne la manifestation d’un groupe de musulmans pour la réouverture des mosquées diffusé le 2 mai 2020 au journal de 13 heures. Il est reproché à cet élément des propos qui sont de nature à désinformer le public sur l’existence réelle du Covid-19 au Burkina Faso, à inciter à l’incivisme et à la violence.

Devant la Commission, les responsables de la télévision ont reconnu les insuffisances relevées dans lesdits reportages. Ils les ont expliquées par la pression du temps et l’inattention de la rédaction. Après les avoir constatées, des dispositions ont été prises par la télévision pour les corriger avant leur rediffusion dans les journaux qui ont suivi.

La Commission a salué cette attitude professionnelle. Mais, elle a insisté sur la vigilance et la rigueur professionnelle qui doivent être de mise durant toutes les étapes du traitement de l’information.

Écouter l’article


B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page