Christophe Dabiré : « Le Burkina Faso vit ! »

228 0
ECOUTER

Le Premier ministre du Burkina Faso, Christophe Marie Joseph Dabiré, était face aux députés le mardi 19 mai 2020 pour son discours sur la situation de la nation (DSN). Celui-ci consiste à faire le point de l’action gouvernementale au cours de l’année 2019. Malgré une situation sécuritaire corsée, selon le Premier ministre, « le Burkina Faso vit ».

Face aux parlementaires, le Premier ministre Christophe Dabiré, a fait un « bilan non exhaustif » de la situation de la nation. L’un des défis auquel le gouvernement est confronté est l’insécurité avec des attaques terroristes « de plus en plus complexes » et des conflits communautaires, selon le Premier ministre.

Concernant les attaques terroristes, à écouter Christophe Dabiré, les décisions prises par les autorités militaires et politiques ont « permis d’adapter de nouvelles stratégies face aux groupes armées terroristes ». Il prend pour preuve les opérations militaires dans plusieurs régions dont le Sahel et l’Est. Et pour le Premier ministre, les forces armées nationales « se battent avec détermination ». Partant, Christophe Dabiré a rendu un hommage aux forces de défense et sécurité et aux volontaires pour la défense de la patrie.  

« Le peuple burkinabè a remporté des victoires significatives (…) »

Sur les attaques terroristes qui ont eu lieu au cours de l’année 2019, le Premier ministre n’a pas communiqué de bilan ni sur le nombre de Burkinabè tués ni sur ceux qui ont été obligés de se déplacer du fait du terrorisme et des conflits communautaires. A propos des personnes déplacées internes, selon Christophe Dabiré, le plan de réponse humanitaire du gouvernement et de ses partenaires est estimé « à plus de 3,9 milliards de F CFA » en 2019.

Ce discours sur la situation de la nation se tient dans un contexte de lutte active contre la maladie à coronavirus. Ainsi, pour le Premier ministre, malgré un contexte national et international difficile, « le peuple burkinabè a remporté des victoires significatives sur le plan de la préservation de l’unité nationale et du développement économique et sociale (…) ». Il prend pour preuve « le rayonnement » diplomatique du Burkina Faso avec les visites de chefs d’Etat étrangers au Burkina Faso à l’instar de celle d’Angela Merkel, Chancelière de l’Allemagne ou de la présidence du G5 Sahel assumée par Roch Kaboré.

« Le Burkina Faso vit. Il demeure une destination à ne pas manquer et qui a, par-dessus tout, montré qu’il sait se remettre rapidement des difficultés et continuer indéniablement à faire des progrès, quel que soit le poids des coups endurés. Les avancées, nous les devons à la très forte capacité d’adaptation de notre peuple qui a su intégrer le péril terroriste dans ses comportements quotidiens ».

Christophe Marie Joseph Dabiré, le 19 mai 2020

Le Premier ministre a, par ailleurs lors de ce discours sur la situation de la nation, lancé un appel à tous les partenaires sociaux à renouer le fil du dialogue dans l’intérêt supérieur de la nation, dit-il. « Si je me réjouis que sous le mandat Roch Kaboré, l’exercice des libertés ait été poussé au maximum, je dois rappeler que pour construire une nation où il fait bon vivre pour tous, chacun doit savoir raison garder ».

Lire aussi 👉 L’intégralité du discours du Premier ministre 

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre