Événements de Tanwalbougou : Une situation « inacceptable » selon le président du Faso

96 0
ECOUTER

Le Conseil supérieur de la défense s’est réuni ce samedi 23 mai 2020. Le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré a fait le tour de la situation sécuritaire au Sahel, au Nord et à l’Est.  Il est également revenu sur les événements de Tanwalbougou.

A la sortie de la rencontre du conseil supérieur de la défense, le président du Faso a salué l’engagement des FDS dans la lutte contre le terrorisme. Le chef de l’Etat a fait le constat que l’Est, le Nord, le Sahel  restent des « zones de combats ». Une raison suffisante pour le chef suprême des armées d’instruire la “destruction de tous les postes occupés par les djihadistes”.

Sur les événements survenus à Tanwalbougou, Roch Marc Christian Kaboré a jugé la situation « inacceptable ». « Nous avons un devoir de veiller à la sécurité et à la vie des personnes que nous prenons », a-t-il dit. Cette situation a offert l’occasion également au président du Faso d’appeler les uns et les autres d’éviter la stigmatisation et également « éviter de mettre l’huile sur le feu ».

Le chef de l’Etat a aussi appelé à avoir foi en la justice.

« Faisons confiance à l’Etat de droit, évitons de nous victimiser inutilement, travaillons à ce que la vérité éclate pour l’intérêt de tous les Burkinabè. Ce n’est que de cette manière que nous travaillerons à rétablir l’équilibre qu’il faut, l’unité, et la fraternité qu’il faut entre les Burkinabè et les ethnies de notre pays. Nous avons décidé de créer une Nation ensemble, nous avons des fondements communs. Nous ne pouvons pas prendre des dispositions qui disloquent ces fondements. Ce n’est pas notre mission, ce n’est pas notre rôle. Notre rôle c’est de travailler à l’unité nationale, de travailler à ce que chaque Burkinabè se sente en sécurité chez lui. Nous devons combattre avec toute la dernière énergie, tous les terroristes qui travaillent à désintégrer notre pays ».

Basile SAMA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre