Insécurité à l’Est : Des habitants de Tanwalbougou ont manifesté à Fada

572 0

Les populations de Tanwalbougou ont manifesté le 26 mai 2020 à Fada N’Gourma  contre l’insécurité, selon l’Agence d’Information du Burkina (AIB).

Des populations de Tanwalbougou, des villages voisins et des hameaux de culture, localités situées dans la province du Gourma ont manifesté ce mardi à  Fada N’Gourma contre les attaques terroristes répétées, rapporte l’AIB.

Elles ont remis   au gouverneur de la région de l’Est, le colonel Saïdou Toussaint Prosper Sanou,  une lettre, signée du chef de Tanwalbougou,  où elles demandent plus d’équipement et d’effectif pour la gendarmerie de la localité, l’augmentation du nombre de volontaires et leur meilleure formation. 

Un manifestant réfute l’hypothèse de la stigmatisation, avancée par certaines organisations associatives

Dans leur document, les manifestants ont fait cas de l’affaire des douze présumés terroristes morts à Tanwalbougou, le 11 mai dernier. Ils ont souhaité, selon toujours l’AIB,  que l’enquête se fasse « dans des conditions légales et transparentes ». 

Le messager du chef coutumier de Tanwalbougou, Hamadou Kaboré, a souhaité que la gendarmerie du village soit renforcée. « Nous ne voulons pas qu’un seul membre de notre gendarmerie soit affecté. Car, vu le travail que les éléments abattent, la population les supporte et les apprécie », a-t-il relaté, selon ses propos rapportés par l’AIB.

Des assassinats ciblés, des enlèvements, du pillage du bétail et des récoltes

Il a ajouté que « l’axe Burkina-Niger est occupé par des groupes armés qui recherchent des ressortissants de Tanwalbougou », que plusieurs personnes ont été kidnappées, que les groupes armés ont pillé plusieurs centaines de têtes de bétail et que la liberté d’aller et venir est hypothéquée

« Aucun habitant de Tanwalbougou ne peut encore sortir du village pour chercher du bois de chauffe ou une bête perdue. Tous ceux qui l’ont fait, aucun n’est revenu. Les petits villages et hameaux de culture de Tanwalbougou sont désertes, aujourd’hui», a-t-il décrit, rapporte l’AIB.  Les populations s’inquiètent aussi pour l’hivernage à venir car, selon le porte-parole du chef coutumier, «les terroristes disent que personne ne produira cette année ».

Le gouverneur de la région de l’Est, le colonel Saïdou Toussaint Prosper Sanou, a reçu le message et a promis de le transmettre à qui de droit pour la suite à donner.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *