Reprise des cours au Burkina Faso : Constat au lycée Philippe Zinda Kaboré

119 0
ECOUTER

La reprise des cours pour les classes d’examen est prévue pour ce lundi 1er juin 2020 au Burkina. 

Prévus pour reprendre le 11 mai 2020, les cours avaient été reportés pour le 1er juin 2020, afin de doter les établissements de matériel de protection. Au lycée  Philippe Zinda Kaboré, les mesures barrières sont respectées, mais les élèves ont du mal à respecter le port du cache-nez dans la cour de l’école.

En effet, au sein de l’établissement, un cadre est aménagé avec plusieurs robinets pour le lavage des mains. Selon le proviseur du lycée Philippe Zinda Kaboré, Alexis Kyelem, la reprise des activités pédagogiques se passent très bien dans son établissement.

« Ce matin à la première heure, nous avons procédé à la distribution des cache-nez aux élèves. Ils ont procédé ensuite au lavage des mains, ils ont enfilé leur masque et ils ont rejoint les différentes classes», explique-t-il.

Ces élèves ont fait leur nettoyage au niveau du cadre aménagé. Mais elles sont sans masque

L’équipe de direction a également  rappelé aux élèves, les mesures barrières qui vont permettre d’endiguer ce mal au sein de l’établissement, à en croire le premier responsable de l’établissement.

« Actuellement dans les différentes classes, les enseignants sont entrain de dispenser le cours sur les mesures préventives de la maladie », ajoute-t-il en annonçant que dans le but de respecter la distanciation physique, les élèves sont installés à deux par table-bancs Ce qui ne pose pas de problème, selon le proviseur car, il y a une distance d’1 mètre entre eux.

Avec un total de plus de 1000 élèves en classes d’examen, l’établissement a réceptionné le matériel nécessaire dont le savon et les masques,  la semaine dernière.

Alexis Kyelem assure que la reprise se passe bien dans son établissement

En terminale A2, les élèves viennent de finir le cours sur le covid-19. Toute chose que Daida Farel, apprécie. « Nous avons eu des sensibilisations, des cours sur le coronavirus et nous avons pu reprendre nos programmes normalement. Nous n’avons pas de difficultés. Les mesures barrières sont bien prises. L’Etat a assuré», s’exprime-t-il.

Daida Farel est satisfait de l’engagement du gouvernement

Pierre Benoit Nikiema, professeur de français a dispensé le cours sur le covid-19. Il assure avoir commencé son cours sans problèmes et reconnait n’avoir pas reçu de formation.

« Véritablement nous n’avons pas reçu de formation en la matière mais, nous avons reçu des fascicules et ces fascicules sont suffisamment claires, si bien que le cours a été donné véritablement sans problème», justifie-t-il.

Dans les salles de classes, les élèves portent tous des cache-nez et respectent les mesures de distanciation. Ce qui est le contraire hors des classes. M. Nikiema trouve qu’il faut une petite séance de sensibilisation pour changer les habitudes.

« On ne peut pas en un seul jour atteindre l’objectif. Ça va être très difficile, mais, au fur et à mesure que nous allons les sensibiliser, la mayonnaise prendra », déclare-t-il.

Benoit Nikiema trouve qu’il faut du temps pour que le port de masque  devienne une habitude pour les élèves

En rappel, le ministre en charge de l’éducation nationale a laissé entendre que si un cas est déclaré dans un établissement, cet établissement sera mis en quarantaine pour deux semaines alors que la date de l’examen ne changera pas.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre