Burkina Faso : Le Groupe d’Action pour le Soum joue la carte de la transparence

109 0
ECOUTER

Les responsables du Groupe d’Action pour le Soum (GAS) veulent se montrer beaucoup plus transparents. Au nom de la redevabilité, ils ont dressé le bilan de leurs activités effectuées à l’endroit des populations des neuf communes que compte la province, ce jeudi 4 juin 2020 à Ouagadougou.

Le 13 mai 2020, sous forte escorte militaire, les membres du Groupe d’Action pour le Soum (GAS) ont apporté de l’aide humanitaire aux populations de la province du Soum. Le don était composé de vivres et d’autres produits de première nécessité.

C’est un total de 40 tonnes de riz, 40 tonnes de mil, 20 tonnes de sucre, 4000 litres d’huile de consommation, 10 tonnes de sel, 1008 boules de savon, 2000 paires de chaussures, 200 complets de pagne ainsi que les produits pharmaceutiques d’une valeur de 646 200 FCFA qui a été distribué aux populations des neuf provinces que compte la province. La valeur totale du don est estimé à près de 48 millions de FCFA.

Selon Hammadoun Dicko, coordonnateur et initiateur du GAS, cette initiative a constitué un « ouf de soulagement pour les populations locales qui vivent les affres du terrorisme ». Il a dénoncé un blocus imposé par les groupes armés qui a contribué à l’aggravation des pénuries.

« Ce voyage a constitué un véritable couloir d’accès puisqu’il a permis de transporter 18 agents de la santé ainsi que la dotation en médicaments de la province de Soum bloqués à Ouagadougou pour des raisons de sécurité », a-t-il ajouté.

A l’entendre, l’Etat a, face à cette situation, mobilisé des ressources nationales et locales considérables notamment les Forces de défense et de sécurité (FDS) ; les ressources financières ; les concertations avec les fils et filles de la province du Soum pour combattre « les forces du mal qui endeuillent les populations ». « Ce voyage aux allures d’une opération à haut risque a pu s’effectuer sans heurt grâce à une forte mobilisation des militaires qui ont mené l’escorte depuis Ouagadougou jusqu’à destination », a-t-il souligné. 

Faciliter la collaboration entre FDS et populations

En termes de perspectives, après cette première opération, le GAS compte également se formaliser et créer une synergie d’action avec toutes les associations travaillant pour l’intérêt de la province et initier des actions de cohésion sociale. Il tient aussi à faciliter la collaboration entre les FDS et la population ; contribuer à la réinsertion socioéconomique des déplacés et travailler au développement économique et social de la province.

Hammadoun Dicko a salué les actions menées par les FDS, qui ont contribué à lever temporairement le blocus imposé par les groupes armés.

En rappel, le GAS, très actif sur Facebook, a été créé en avril 2020. Il s’est donné pour objectif d’agir aux côtés de l’Etat pour un retour rapide de la paix, de la sécurité et de la cohésion sociale au Burkina Faso en général et dans la province du Soum en particulier.

Willy SAGBE et Corine GUISSOU (Stagiaires)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre