Covid-19 : Une association lance une “Opération 1000 cache-nez” dans la ville de Ouaga

111 0
ECOUTER

Malgré la levée de certaines mesures de restrictions de liberté face à la pandémie du Coranavirus, les membres du Réseau des clubs RFI (Radio France internationale) Burkina estiment qu’il vaut mieux prévenir que guérir.” Dans le cadre du projet “Anw ka kêlê” (Notre combat en langue Dioula), le réseau a mené conjointement avec la police nationale, une action terrain dénommée “Opération 1000 cache-nez” ce jeudi 4 juin 2020. Il s’est agi essentiellement de distribuer des cache-nez aux usagers de la route.

Ce premier acte de l'”opération 1000 cache-nez” a concerné la ville de Ouagadougou. En effet après cette étape, l’opération selon Ben Adama Coulibaly, coordonnateur du projet, s’étendra sur l’ensemble des 11 zones concernées par “Anw ka kêlê” et vise à sensibiliser et à distribuer 3000 cache-nez aux populations des périphéries des villes concernées .

A travers cette opération, nous envisageons non seulement de sensibiliser, mais surtout de doter certains burkinabè de cache-nez afin d’éviter la contamination. Si le gouvernement a décidé du port obligatoire de cache-nez, fort est de constater qu’une frange de la population a des difficultés financières de s’en procurer. C’est donc notre façon à nous d’accompagner cette mesure du gouvernement à travers ce projet qui vise à éradiquer définitivement cette pandémie du territoire burkinabè. Ceci grâce à notre partenaire financier qui nous accompagne dans ce projet“, a indiqué M. Coulibaly.

Afin d’atteindre cet objectif, trois principaux carrefours ont été pris d’assaut par les volontaires du Club RFI de Ouagadougou. Il s’agit notamment du rond-point des 1200 logements situé sur l’axe entre l’Archevêché et l’établissement la Sorbetière (Rue 14.09), de celui situé à l’intersection entre l’Avenue Kadiogo et l’Avenue Yatenga à l’entrée du lycée Marien N’Gouabi non loin de la Place des nations (quartier Bilbalgo) et l’intersection entre la Rue 17.505, celle 17.390 et l’Avenue Boulmiougou (siège de l’ONEA) sise au quartier Pissy. Au total, ce sont 1000 cache-nez et flyers qui ont été distribués en plus de la sensibilisation.

En rappel, “Anw ka kêlê” est un projet mis en œuvre par le Réseau des Clubs RFI du Burkina avec le soutien financier du Centre de crise et de soutien du ministère français des Affaires étrangères de l’Europe et le partenariat de France Médias monde. Le projet couvre 11 zones du pays, notamment les villes de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Boromo, Houndé, Zorgho, Manga, Kongoussi, Dédougou, Banfora, Sindou/Orodara et Saponé. Il a démarré en début mai 2020 et s’étendra sur 7 mois.

A travers son slogan “J’accepte, je me protège, je protège”, ce projet vise à sensibiliser les populations sur l’existence réelle de la maladie, les mesures barrières à observer à travers la distribution de flyers et autres outils de communication tels que les affiches A3, les panneaux urbains. En contact avec la population, les jeunes volontaires distribuent des gels hydro alcooliques, des cache-nez et des boules de savons pour faire respecter les gestes simples d’hygiène dans le but d’un changement de comportement, pour la lutte contre la Covid-19.

Au total, ce sont 65 jeunes volontaires des Clubs RFI/Burkina qui depuis le 1er mai 2020, sillonnent les différents quartiers des 11 villes concernées pour cette campagne de sensibilisation.

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre