Covid-19 : Des journalistes outillés davantage sur la lutte contre la maladie

72 0
ECOUTER

Le ministère de la santé a initié sa deuxième session de formation à l’endroit des journalistes avec l’appui de Breakthrough Action ce vendredi 5 juin 2020 à Ouagadougou. Les hommes et femmes de médias ont été outillés davantage sur la lutte contre la maladie à coronavirus.

« Les risques et engagement communautaire dans le contexte de la Covid-19 », c’est le thème sur lequel les journalistes ont été formés ce vendredi. Le coordonnateur par intérim de la riposte au Covid-19 au Burkina Faso, Dr Brice Bicaba s’est entretenu avec les journalistes sur l’évolution du Covid-19 dans le monde et au Burkina Faso, le plan de riposte, la justification et les mesures de prévention. A sa suite, Raissa Ouédraogo, la directrice de communication et de la presse du ministère de la santé a détaillé le bilan du plan d’action de communication sur la pandémie du covid-19 au “Pays des Hommes Intègres”. Une communication sur les risques et engagement communautaire a marqué la dernière communication de cet atelier de formation.

Gaoussou Nabalum, chef de projet adjoint USAID, a fait remarquer qu’un certain nombre de rumeurs, d’informations erronées ont été dites sur la Covid-19 et que « en tant que journaliste, on a le devoir de faciliter l’accès à la bonne information, de participer à la conscientisation de la population et de les inviter à poser des actes allant dans le sens d’un engagement pour bouter le covid-19 hors du Burkina Faso ».

Les hommes et femmes de médias sont un moyen essentiel dans la lutte contre la Covid-19 en ce sens qu’ils peuvent lutter contre la désinformation, et fausses rumeurs en lien avec la Covid-19.  « A ce moment précis où nous sommes en train d’amorcer la décrue de la maladie il est nécessaire d’une meilleure implication de la population d’un engagement communautaire dans la lutte de la Covid. Cela nous permettra de renforcer tout ce qui a été fait en termes d’acquis contre la Covid -19 au Burkina », a expliqué Dr Brice Bicaba  

Les journalistes ont pris des engagements

C’est une situation qui a surpris tout le monde…

Les journalistes déplorent les insuffisances dans la communication au début de la pandémie.

Gaoussou Nabalum, explique : « Dans ce genre d’épidémie, c’est une situation qui a surpris tout le monde. Personne ne s’attendait à une maladie qui allait mettre à rude épreuve les économies, la vie sociale, etc. Quand des situations de ce genre arrivent, il est clair qu’au début il y a peut-être des actions qui peuvent être interprétées comme insuffisantes. Mais il faut comprendre que c’est une situation où il faut s’adapter au fur et à mesure analyser et voir quelle est la bonne approche à développer pour pouvoir sortir de la situation. Cette capacité à s’adapter, analyser a permis aujourd’hui d’avoir une situation où on est dans un retour à la normale et il y a des efforts à faire toujours au niveau de la communication pour maintenir la pression et sortir de cette pandémie ».

 

Des nouvelles des étudiants venus du Niger qui ont déserté leurs chambres d’hôtel ? Le coordonnateur s’est exprimé en ces termes :

« Je pense qu’il y a un ou deux étudiants qui sont revenus, sur qui nous avons fait des tests et qui sont ressortis. Pour nous, l’objectif c’était de les retrouver parce que cela pouvait constituer un danger et saper tous nos efforts. De manière globale, on a eu beaucoup de problèmes avec la gestion des étudiants qui sont revenus. On a utilisé des psychologues, la FAIB qui ont envoyé des personnes ressources leur parler ».

Au sortir de cette formation, les apprenants ont pris différents engagements pour lutter contre la maladie à coronavirus.

 

Irmine KINDA

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre