Election à la FBF : Le candidat Lota promet 100 millions de F CFA au championnat du Burkina

138 0
ECOUTER

Abdoul Karima Baguian dit Lota a décidé de participer à l’élection du futur président de la Fédération burkinabè de football (FBF) prévue le 22 août 2020 à Bobo-Dioulasso. Le sixième candidat annoncé veut contribuer à réconcilier les cœurs et améliorer les conditions de vie des acteurs du sport roi au Burkina Faso.

Toécé. Localité située à 70 km de Ouagadougou aux encablures de la ville de Manga (Région du Centre-Est) a été choisie par Abdoul Karim Baguian dit Lota pour annoncer sa candidature à l’élection du poste de président de la Fédération burkinabè de football (FBF). A 36 ans, Lota est officiellement la sixième candidature annoncée pour cette élection à la FBF. Pour lui, son jeune âge est un avantage pour sa candidature. Mais ce jeune candidat a-t-il les moyens de réunir les parrainages nécessaires à savoir deux ligues, deux clubs de premières divisions, un club de troisième division pour se présenter comme candidat ?

L’ancien secrétaire général des supporters de l’ASFA Yennenga rassure : « Si je n’étais pas à mesure de réunir toutes les conditionnalités de candidature, je n’allais même pas oser vous réunir ici pour annoncer ma candidature au poste de président. Je vous assure que lorsque le moment sera venu de réunir toutes ces conditionnalités de candidatures, j’aurai ce qu’il faut pour déposer ma candidature ». Affirmant reconnaître les acquis et les efforts consentis par ses prédécesseurs, il dit vouloir rassembler les acteurs du football.

« Je veux ramener la cohésion sociale dans le football burkinabè. Vous constaterez que depuis cinq ans, il y a beaucoup de bisbilles dans le football burkinabè. Si on veut le développement du football burkinabè, il faut de la cohésion. Je vais impliquer toutes les couches. La première action que je vais mener, c’est travailler à rassembler les gens, à apaiser les cœurs », affirme-t-il.

« Aucun des cinq candidats ne fait peur à Lota »

Il estime néanmoins vouloir corriger les insuffisances des précédentes fédérations. « Pour ma candidature, je viens briser cette pratique qui empêche nos joueurs internationaux de pouvoir s’impliquer dans la gestion du football et aussi chasser la peur qui les anime », ajoute celui qui a également été joueur au Santos FC.

Bien que face à de supposés « poids lourds » du football burkinabè, Lota affiche sa confiance : « Aucun des cinq candidats ne fait peur à Lota. Autour de la FBF, il y a un mythe qui a été instauré. Il y a cette volonté de faire croire que si ce n’est pas une partie de Burkinabè, aucun autre ne peut être président de la fédération. Je pense que je suis assez intelligent pour pouvoir bousculer tous ces candidats et ils viendront me féliciter au soir du 22 août ».

Abdoul Karim Baguian dit Lota a plusieurs projets pour le football burkinabè. « Si je suis élu, j’augmenterai la prime du vainqueur du championnat qui passera à 100 millions de francs CFA au lieu de 16. Je mettrai en place un barème salarial pour des joueurs à hauteur de 300 mille francs CFA au minimum. Comme subvention, chaque club bénéficiera de 50 millions de francs CFA », promet Lota.

En plus de cela, le meilleur entraîneur et le meilleur arbitre bénéficieront chaque année d’un stage en Europe. Selon lui, des partenaires turcs ont aussi promis la construction de quatre stades au Burkina Faso.  Parlant d’un possible consensus, il estime qu’il devrait être celui que les autres candidats devraient se rallier.

Le programme de Lota est intitulé : « La rétrospective du football burkinabè, les acquis et les défis en perspectives ».

Cinq candidats à savoir Amado Traoré, Lazare Banssé, Mory Sanou, Bertrand Kaboré et Laurent Blaise Kaboré ont annoncé leur candidature à cette élection à la FBF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre