Covid-19 au Burkina : Des journalistes formés sur la maladie

278 0

Le ministère de la santé a organisé ce mardi 9 juin 2020 une formation au profit de 50 femmes et hommes de médias des radios communautaires. Cette formation sur la dissémination des messages clés sur le covid-19 au Burkina, vise à outiller les Hommes de médias pour leur permettre  de mieux informer la population sur la maladie.

Le covid-19 est une maladie très dangereuse et peu connue du système de santé burkinabè. C’est dans cette optique que la commission et engagement communautaire en collaboration avec l’OMS, a élaboré un projet de renforcement de la communication sur les risques et l’engagement communautaire afin d’interrompre la chaîne de transmission communautaire. D’où la tenue de cette formation.

Les journalistes qui participent à la formation donnent leurs attentes

Selon le directeur du CORUS, coordonnateur du comité sectoriel « santé », Dr Brice Bicaba, il s’agit de former les journalistes sur les concepts du covid-19 au Burkina Faso et sur la communication en matière de crise. Il s’agit également de demander la contribution des journalistes pour faire passer les bons messages , corriger les fausses informations de telle sorte que les populations aient les bons messages et adoptent les bons comportements .

« Les hommes de médias sont vraiment importants dans la stratégie parce que c’est eux qui contribuent à faire  passer un certain nombre de messages. Il y a un certain nombre d’émissions interactives auxquelles les populations participent et il y a un certain nombre de messages qui peuvent être corrigés à leur niveau s’ils sont bien outillés pour faire passer le message », a-t-il affirmé.

Dr Brice Bicaba, directeur du CORUS donne les informations sur le contenu de la communication qu’il animera

Il a également évoqué l’apport des journalistes en temps de crise. « Les journalistes ne doivent pas se dire  qu’ils sont des observateurs mais ils doivent partie prenantes et contribuent également à leur manière pour que nous puissions sortir rapidement de l’épidémie », a-t-il laissé entendre.

Les participants à cette formation ont plusieurs attentes dont les informations nécessaires et le langage approprié dans des émissions en temps de crise sanitaire.

 « On ne finit jamais d’apprendre. J’attends de cette formation de  pouvoir mieux être outillée  pour pouvoir mieux outiller la population .On pourra avoir des informations pour s’aider nous-mêmes et aider la population », a déclaré Edith Nana de  la radio Ave Maria.

Edith Nana de la radio Avé Maria veut être mieux outillée au cours de la formation

Cette formation est la deuxième après celle organisée le 29 mai 2020 au profit de 25 journalistes. Elle se déroulera sur deux jours avec 25 hommes et femmes de médias par session.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *