Mali : Coalition de l’opposition et plateforme pro-gouvernementale s’activent

1295 0
ECOUTER
Voiced by Amazon Polly

Ce lundi 08 Juin 2020, la Troika proche de l’imam Mahmoud Dicko, partis politiques, associations de la société civile et comité de soutien s’est réunie à Bamako, la capitale après la grande démonstration de force du vendredi 5 juin dernier pour réclamer la démission du Président Ibrahim Boubacar Kéita. Entre-temps, le camp présidentiel s’active à donner la réplique à l’opposition par la défense des institutions de la République.

L’Imam Mahmoud Dicko devenu depuis peu homme politique a rebaptisé la coalition de l’opposition malienne qu’il a fondée récemment, « le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques du Mali » avec pour objectif de mettre sur pied une coalition plus forte et plus large.

« Nous continuons la lutte jusqu’à notre objectif final : la démission d’Ibrahim Boubacar Keïta. La deuxième information qui est capitale, c’est que la Troïka a été rejointe par des centaines d’organisations et de partis politiques », a confié le cinéaste malien Cheick Oumar Sissoko, membre fondateur de la nouvelle entité au cours de la conférence de presse animée ce lundi 08 Juin 2020.

Ce vendredi 12 Juin 2020 à Bamako, les soutiens du pouvoir malien réunis dans la plateforme dénommée « Nous le peuple », comptent donner une belle réplique au «Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques du Mali » de l’Imam Mahmoud Dicko.

Hamane Touré, l’un des coordinateurs de la plateforme a expliqué vouloir « sortir pour la paix, pour la sauvegarde de nos institutions. Jusqu’à aller à demander la démission du chef de l’État, nous disons que ça c’est non », a-t-il clamé.

Les représentants de la communauté internationale au Mali invitent quant à eux ces différents acteurs politiques à favoriser le dialogue. 

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *