EDUCO donne l’alerte sur le risque d’augmentation du nombre d’enfants victimes « de travail» à cause de la crise socio-économique engendrée par la pandémie du covid19

190 0
ECOUTER

En rappel, Selon l’Organisation internationale du Travail, plus de 150 millions d’enfants travaillent dans le monde. Parmi eux, 73 millions réalisent des travaux dangereux, tels que la manipulation de matériaux inflammables ou le transport de charges très lourdes, entre autres. C’est pour contribuer à réduire cette violation des droits de l’enfant à un bien-être intégral que Educo développe ses activités au Bénin, au Burkina Faso, au Niger et au Mali. Dans le contexte spécifique de la crise à coronavirus, Educo a réorienté certaines de ses activités pour prendre en compte les besoins urgents des enfants et leur entourage. Ainsi, Educo motive les parents à remettre les enfants sur le chemin de l’école à la réouverture des classes ou à leur donner l’opportunité d’accéder à des alternatives éducatives comme le soutien au cours dispensés via les médias et les plateformes, notamment au Burkina Faso et au Mali. Educo accompagne également les efforts des gouvernements à répondre efficacement à la pandémie dans l’intérêt supérieur des enfants qui doivent être protégés sans condition.

Les conditions des enfants travailleurs ces derniers mois se sont considérablement détériorées à cause du coronavirus. “Ces enfants sont très exposés à la contamination. Dans la plupart des cas, ils sont dans l’impossibilité de respecter les gestes barrières, comme la distanciation sociale, et ne disposent souvent pas non plus de gels hydroalcooliques ou de masques pour se protéger. De plus, en général, les enfants travaillent plus longtemps en dehors de leur domicile, le plus souvent parce que les adultes de la famille ne peuvent pas le faire, ce qui rend leur situation encore plus préoccupante”, explique Laurence Cambianica, responsable de la Protection de l’Enfance chez Educo.

 

À l’occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants qui sera célébrée ce 12 juin, Educo signale que la crise économique provoquée par le coronavirus pourrait augmenter considérablement le nombre des victimes du travail des enfants. “De nombreuses familles ont subi des pertes économiques importantes en raison de la COVID19, soit parce que les adultes ont perdu leur emploi ou que les mesures de prévention et de confinement les ont empêché d’aller travailler, ou encore parce qu’ils sont tombés malades. « Cette situation fait que les enfants les plus vulnérables pourraient être contraints de travailler, le plus souvent dans le secteur informel, pour assurer un revenu au ménage. Il s’agit d’enfants qui ne travaillaient pas auparavant et qui sont à présent obligés de le faire en raison du contexte mondial », ajoute Laurence Cambianica.

Educo attire également l’attention sur le fait que de nombreux enfants victimes pourraient ne pas retourner à l’école lorsque les établissements scolaires seront à nouveau ouverts, car les familles resteront dépendantes de ces revenus pour subsister.

Educo est une ONG de coopération globale au développement et d’action humanitaire. Nous agissons depuis plus de 25 ans en faveur des enfants et pour la défense de leurs droits, et tout particulièrement le droit de recevoir une éducation équitable et de qualité.

En Afrique, intervient au bénin, au Burkina Faso, au Mali au Niger et au Sénégal, en vue de promouvoir des sociétés justes et équitables qui garantissent les droits des enfants et leur bien-être.

Nous voulons un monde dans lequel tous les enfants jouissent pleinement de leurs droits et vivent dans la dignité.

 

Educo Burkina Faso/ Niger

Contact Presse: Evodie LOMPO

Tel. : 76 56 46 83

Courriel : [email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre