Boucle du Mouhoun : Le Pr Stanislas Ouaro inspecte des infrastructures scolaires

184 0
ECOUTER

Le ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, le Pr Stanislas Ouaro a visité du 12 au 14 juin 2020, des infrastructures dans la région de la Boucle du Mouhoun, Burkina Faso. Il s’agit principalement du Lycée technique de Tougan et de deux écoles dans la Commune de Nouna.

« Il est bon de dire sur les papiers que telle infrastructure a démarré, que l’infrastructure est à tel niveau d’exécution, mais il est mieux de venir voir de visu ce qui est fait, féliciter les entreprises qui travaillent à respecter les délais ou à réaliser même avant délais et motiver les autres à accélérer pour que ces infrastructures soient disponibles, pour celles qui doivent être utilisées dès la rentrée scolaire 2020-2021 », a expliqué le Pr Stanislas Ouaro pour justifier cette tournée dans la Région de la Boucle du Mouhoun.

Ainsi, pour la première visite, le ministre en charge de l’éducation nationale a été sur le chantier du Lycée technique de Tougan, dans le Sourou, le samedi 13 juin 2020. L’infrastructure, construite sur un terrain de 10 hectares, a coûté 1 milliard 400 millions de F CFA pour sa première phase, avec un taux d’exécution de « 60% », a indiqué le ministre Ouaro.

Vidéo – Le Lycée technique de Tougan sera “livré en fin août

Burkina 24

Des difficultés égrenées par le Pr Stanislas Ouaro, selon Constant Ouédraogo, Directeur du Bureau de contrôle AC-Concept, elles « sont réelles » et ont « handicapé l’avancée des travaux ». Aussi, a-t-il confirmé, « dans le programme, nous comptons pouvoir livrer le projet en fin août 2020 ».

Pour le fonctionnement de ce lycée, à écouter le ministre en charge de l’éducation nationale, les élèves seront sélectionnés au niveau régional pour y accéder, « parce que, a-t-il précisé, nous n’avons pas prévu un dispositif d’internat. Les travaux ont commencé il y a un peu plus de deux ans ».

A la suite du chantier du Lycée technique de Tougan, cap a été mis sur Nouna le dimanche 14 juin 2020, commune située dans la province de la Kossi, dans la région de la Boucle du Mouhoun. Deux écoles ont été visitées. Il s’agit de celles de Soin et Tèbèrè, construites, « pour effacer les classes sous abris précaires ». Dès la rentrée scolaire 2020-2021, les élèves de ces deux localités pourront accéder aux infrastructures composées de trois salles de classes, d’un bureau administratif et de toilettes, construites en un temps record.

« Ces deux écoles ont été réalisées avant délai. Elles ont été réalisées en deux mois et demi. Je voudrais féliciter l’entreprise et montrer que c’est possible de réaliser les infrastructures avant délai, pour peu qu’on soit organisé», a déclaré le ministre en charge de l’éducation.

« Ces deux infrastructures ont été réalisées grâce à des économies que nous avons réalisées dans le cadre du projet de construction de 100 complexes scolaires que le chef de l’Etat avait lancé le 15 juin 2019 avec l’appui de la République populaire de Chine. Dans la convention, nous n’avions pas souhaité que ce projet soit vu comme un projet en prenant un coordonnateur de projet avec toute son administration. On a souhaité que ces ressources puissent servir à construire des infrastructures scolaires supplémentaires si le taux de change nous est favorable.

Effectivement, le taux de change du dollar au CFA a été favorable et nous a permis d’économiser environ 600 millions de FCFA. Ce qui nous permet de réaliser 11 écoles supplémentaires et parmi ces écoles, nous avons décidé de mettre une école à Soin et une école à Tèbèrè (…) Nous avons vu juste en décidant que ce soit le ministre qui soit le responsable de cet engagement avec la République populaire de Chine, de façon à ce que nous ne percevons aucun frais sur ce projet et toutes les ressources sont orientées vers la construction des infrastructures ».

Pr Stanislas Ouaro

Le ministre, à la suite des différentes visites, a exprimé sa « satisfaction » pour la réalisation des infrastructures scolaires. Rappelant par ailleurs le contexte sécuritaire qui a conduit à la fermeture de nombreuses écoles dans la Région, le ministre se veut rassurant.

« Il y en a que nous arrivons à rouvrir avec l’accompagnement des Forces de défense et de sécurité qui font un travail formidable sur le terrain. Toute réouverture d’école fermée pour raison d’insécurité est conditionnée par le travail qui est fait avec nos Forces de défense et de sécurité (…) Notre objectif aussi, c’est de protéger nos enseignants et nos élèves », a fait savoir le ministre Stanislas Ouaro.

L’école de Tèbèrè à Nouna a été construite en deux mois et demi – Ph. B 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre