Burkina : Laurence Ilboudo/Marshall solidaire avec la famille d’accueil Bazié

225 0
ECOUTER

En prélude à la journée internationale de l’enfant africain qui sera célébrée le 16 juin 2020, la ministre  en charge de la famille  accompagnée d’une délégation dont l’UNICEF, a visité une famille d’accueil des enfants ce lundi 15 juin 2020, à l’arrondissement 8 de Ouagadougou. 

La famille d’accueil Bazié a reçu la visite de Laurence Ilboudo/Marshall, la  ministre en charge de la famille et d’une délégation de l’UNICEF. Cette visite veut montrer l’engagement du gouvernement à accompagner davantage ces familles d’accueil.

« Parfois mettre les enfants dans les cellules aggrave la situation de réinsertions sociale»

«Nous devons travailler à réduire les enfants en incarcération et le seul moyen d’y arriver c’est de travailler avec les familles d’accueil qui sont prêtes à accepter ces enfants. Aujourd’hui, nous sommes venus à la famille Bazié. (…) La particularité de cette famille, c’est qu’elle prend des enfants en situation de conflits avec la loi. Ce sont  des enfants difficiles et il faut accepter déjà de prendre ce genre d’enfants, accepter s’engager à éduquer ces enfants pour leur éviter l’incarcération et c’est un modèle réussi. Nous avons vu des exemples dans ce type d’enfants qui ont réussi leur vie sociale donc, c’était bon que le gouvernement vienne encourager cette famille, a affirmé Laurence Ilboudo/Marshall

Pour Laurence Ilboudo/Marshall, il faut travailler à réduire les incarcérations aux enfants

Selon elle, les familles d’accueils sont importantes pour ces enfants car, « parfois mettre les enfants dans les cellules aggrave la situation de réinsertions sociale de ces enfants ».

« La difficulté c’est de les amener  à suivre les règles de la famille »

Batouen Robert Bazié, instituteur  à la retraite et son épouse Marie Bernadette Bazié/Kanzié ont  7 enfants. Ils forment la famille  d’accueil Bazié  résidant au secteur N° 12 dans l’arrondissement 8 de Ouagadougou. Elle a accueilli à ce jour, 61 enfants dont 36 victimes de multiples formes de violences, 16 en mobilité, 2 trouvés et 7 en conflit avec la loi. Parmi les 7 enfants en conflit avec la loi,  5 sont des exemples de réussite aujourd’hui. Trois enfants sont actuellement au sein de la famille. Il s’agit de deux élèves et une en attente d’adoption.

Selon Marie Bernadette Bazié/Kanzié, c’est une vocation d’aider ces enfants en situation de difficultés. « Je vois l’image du Christ en ces enfants (j’avais faim et vous m’avez donné à manger. J’étais malade et vous m’avez sauvé). Je suis satisfaite parce que, après avoir été accueillis chez nous, il y a des enfants qui sont retournés dans leur famille, des enfants qui sont installés et qui se suffisent à eux-mêmes», s’est-elle exprimée.

Marie Bernadette Bazié/Kanzié s’exprime sur l’accueil des enfants dans sa famille

Les enfants restent dans la famille d’accueil jusqu’à leur réinsertion. Ce qui peut atteindre 2 ans. A en croire Marie Bernadette Bazié, ce n’est pas facile d’accueillir  ces enfants en conflit avec la loi.

« Ils viennent avec leur situation et j’ai des enfants. Il faut les recevoir en famille. La difficulté, c’est de les amener  à suivre les règles de la famille, mais on arrive tout de même. Ce sont des enfants comme tous les enfants. C’est parce qu’ils ont tel ou tel problème qu’ils sont comme ça», a-t-elle affirmé.

547 enfants ont été placés  dans 291 familles d’accueil

La famille d’accueil Bazié  a commencé à collaborer avec le service social depuis 2008 par l’entremise de l’ONG Terre des Hommes, qui l’avait identifiée comme famille d’accueil.

Elle a obtenu son agrément de famille d’accueil en 2013. Le 11 juin 2020, cet agrément a été renouvelé pour une durée de 5 ans. Elle a reçu des vivres des mains de la première responsable du ministère en charge de la famille et une enveloppe d’une valeur de 100 000 F CFA.

Marie Bernadette Bazié/Kanzié recevant une enveloppe de la part de la ministre en charge de la famille, Laurence Ilboudo/ Marshall

Sur toute l’étendue du territoire,  547 enfants (333 filles et 214 garçons) ont été placés  dans 291 familles d’accueil. La ministre en charge de la famille a assuré que son département travaillera  à encourager les familles qui ont de bons résultats et à adapter l’accompagnement, être plus proche de ces familles pour éviter à ces enfants l’incarcération.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre