Burkina Faso : 5 cas de poliomyélite enregistrés dans trois régions

635 0

Les hommes et femmes de médias ont assisté ce mardi 16 juin 2020 à une rencontre d’information sur la poliomyélite, organisée par le ministère de la santé, en partenariat avec l’OMS.

Le 5 janvier 2020, le Burkina Faso a enregistré son premier cas de poliovirus dérivé dans le district sanitaire de Ouargaye. A ce jour, le pays compte 5 cas, après ceux enregistrés dans les districts sanitaires de Bogodogo et de Kaya, le 27 mai 2020.  

Face à cette épidémie au niveau national, des actions de riposte doivent être organisées. C’est pourquoi le ministère de la santé a initié une rencontre d’informations des Hommes de médias afin de solliciter leur implication pour informer les populations sur l’ensemble du territoire national.

Dr Annik Sidibé expliquant que la poliomyélite se transmet à travers la salive et les gouttelettes de toux ou éternuements

Selon Dr Issa Ouédraogo, directeur de la prévention par la vaccination, il s’agit d’une épidémie nationale. « Tous les Burkinabè doivent être informés, pour que chacun contribue à faire identifier le plus rapidement possible tout cas de paralysie flasque aigue, afin que les réponses puissent être organisées en cas de confirmation de la maladie chez un enfant », a-t-il déclaré. 

Ces actions consistent  dans un premier temps à vacciner dans les districts concernés tous les enfants de zéro à 59 mois, avec un vaccin efficace contre le virus qui circule ces trois dernières années dans la sous-région.

 Pour ce qui concerne le district sanitaire de Ouargaye et de Bittou, c’est un total de près de 150 000 enfants qui est visé par la vaccination. La campagne de vaccination du 2e round dans cette région est prévue du 3 au 6 juillet 2020. « Concernant le district sanitaire de Bogodogo à Ouaga et le district sanitaire de Kaya au niveau du Centre-nord, nous sommes en train de faire des estimations, des investigations afin de déterminer les populations à risques et également l’étendue de la riposte. », a-t-il relaté.

Dr Issa Ouedraogo déclare la  poliomyélite n’a pas de traitement

Selon Dr Annick Sidibé, la poliomyélite est une maladie très contagieuse qui se transmet par la voie fécale-orale, la salive et les gouttelettes de toux ou éternuements. Il n’y a aucun traitement. « Dès qu’un enfant est infecté par la poliomyélite, il n’y a pas de traitement spécifique. Seule la vaccination est le moyen le plus sûr pour prévenir l’infection au sein des populations», a affirmé Dr Ouédraogo. 

A en croire Dr Issa Ouédraogo, un seul cas de poliomyélite équivaut à une épidémie non localisée mais nationale. « Lorsqu’on a un cas qui fait une paralysie, il y a déjà près de 200 cas autour qui sont entrain de transmettre. Si vous ne faites rien, vous allez vers une méga épidémie », a laissé entendre Dr Nimpa Mengouo Marcelin, coordonnateur polio/OMS.

Nimpa Mengouo Marcelin, coordonnateur polio/OMS explique pourquoi il est question d’épidémie avec un petit nombre cas

Selon le Dr Ouédraogo, les actions consistent aussi à faire en sorte que toute mère soit informée de la disponibilité des vaccins dans toutes les formations sanitaires publiques  pour permettre que son enfant soit correctement vacciné contre la poliomyélite.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

 

 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *