Burkina Faso : Les épreuves sportives du BEPC lancées

340 0
ECOUTER

Le lancement des épreuves sportives des examens du BEPC, du CAP  et du BEP au Burkina Faso a eu lieu au Lycée Nelson Mandela en présence du ministre en charge de l’éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro, ce 16 juin 2020.

Le lancement officiel des épreuves sportives du BEPC, du CAP et du BEP au Burkina Faso était initialement prévu à Ouagadougou au lycée Philippe Zinda Kaboré. Mais il a finalement eu lieu au lycée Nelson Mandela.

En effet, dans la matinée de ce mardi 16 juin 2020, des élèves se sont regroupés dans la cour du lycée Philippe Zinda Kaboré qui devrait accueillir le lancement officiel des épreuves sportives.

Selon des responsables de ce lycée, il ne s’agit pas d’élèves concernés par les épreuves sportives du jour. Au lycée Nelson Mandela, interrogé sur cet incident, le ministre de l’éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro, qui a assuré que les épreuves sportives se passent bien au lycée Zinda, s’est expliqué : 

«C’est un groupe d’élèves de Terminale qui considèrent qu’il y a de l’acharnement contre un autre élève et donc, ils souhaitent  se concerter. Mais si cet élève est fautif, quelle que soit leur concertation, cet élève-là va être sanctionné.  Il appartient justement à l’établissement et à son conseil de discipline d’apprécier»

Le ministre Stanislas Ouaro a ajouté qu’il n’était pas question de tolérer les éventuels troubles contre la reprise des activités pédagogiques  ainsi que les cas d’indiscipline. 

«Il y a eu un certain nombre de faits d’indiscipline que nous ne pouvons pas tolérer de la part de certains élèves et jusqu’à la veille de l’examen, ces élèves peuvent être renvoyés. J’appelle les uns et les autres à faire attention.

Aucun groupuscule d’élèves, aucun élève ne peut être au-dessus de la loi, ne peut être au-dessus de ce pays-là. Nous allons être intransigeants. Ça je préfère le dire de façon très claire. Nous n’accepterons aucun débordement.

Maintenant, comme c’est des discussions qu’ils mènent parce qu’il y a eu des cas d’indiscipline où on a demandé justement à ces élèves de s’expliquer (…). Il n’appartient pas à d’autres élèves de nous dire d’aller dans l’un ou dans l’autre sens. Ça ne se fera pas. Mais je tiens à leur dire que tout ceux qui vont tenter de perturber ces activités que nous avons reprises, en tout cas nous allons appliquer la loi, nous allons être extrêmement sévères. Nous n’allons pas hésiter parce qu’aucun individu n’est au-dessus des autres Burkinabè. Aucun individu n’est au-dessus des lois de ce pays-là», a-t-il prévenu.

Le Pr Ouaro s’essaie en lancer de poids.
« Il était bon de venir voir ce qui se passe »

Pour revenir au lancement au lycée Nelson Mandela, pour le ministre, il était primordial de se rendre sur le terrain afin de constater la tenue effective des épreuves sportives. « Il était bon de venir voir ce qui se passe et m’assurer que les élèves, enseignants et encadreurs sont motivés », a-t-il déclaré.

Il a également indiqué que des mesures ont été prises pour éviter un grand regroupement des élèves au regard de la pandémie de COVID-19. « Les activités se tiennent jusqu’à la fin de la semaine pour éviter tout risque de contamination au Covid-19 », a dit le ministre.

« Les épreuves se passent très bien. J’ai fait les sauts… »

« Au regard du contexte, nous avons dû supprimer certaines disciplines qui sont des disciplines à risque de contamination au Covid-19 comme la natation. C’est une discipline que nous avons supprimée. Ce qui nous a amenés à réorganiser le sport », a-t-il expliqué.

A en croire Nacro Jonathan, élève en classe de 3e au collège Sacré cœur de Dapoya, les épreuves sportives se font dans de bonnes conditions. « Les épreuves se passent très bien. J’ai fait les sauts. J’ai fait la vitesse de 80m. J’ai fait les lancers de poids. Après ça c’est  l’enchainement. Je suis satisfait de la tenue des épreuves. On a peur du coronavirus. Mais on est là seulement. On va faire comment ? », s’est-il demandé.

Les autorités sont finalement allés au lycée Nelson Mandela.

Concernant les épreuves du Baccalauréat, le Pr Stanislas Ouaro a rassuré sur la prochaine sortie du tableau de composition et d’organisation des épreuves. « Bientôt nous allons sortir le programme du Baccalauréat. Avec l’enseignement supérieur, nous avons travaillé et le document est pratiquement prêt. Et en principe, en début juillet, nous aurons une programmation pour ces élèves », a-t-il confié.

 « Nous appelons les élèves à se démarquer des troubles et à travailler »

A écouter certains témoignages, les épreuves sportives se déroulent dans de bonnes conditions. « Les épreuves se déroulent très bien. Après avoir donné les instructions, dès 06h30, on a commencé. Il n’y a aucun problème pour le moment. Pour les cas de réorientation pour ceux qui avaient choisi la natation, les candidats avaient le choix entre la gymnastique ou d’avoir une dispense de dernière minute », a confié Bintou Dao, professeur d’EPS (Education physique et sportive) au lycée municipal Vénégré, présidente du jury 7.

Pour terminer, le ministre Stanislas Ouaro a, par ailleurs, lancé un message à l’endroit des acteurs de l’éducation, des élèves et aussi des parents d’élèves : « Nous rassurons les parents d’élèves que le gouvernement travaille à ce que ces examens se terminent dans de bonnes conditions.

Nous appelons les élèves à se démarquer des troubles et à travailler. Parce que les examens se feront dans les dates indiquées. Enfin, nous félicitons et remercions l’ensemble des acteurs, enseignants et encadreurs qui se battent d’arrache-pied pour que tout se passe bien ».

Corine GUISSOU (stagiaire)

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre