Burkina : Sisterhood outille les femmes sur leur cycle menstruel

519 0

Sisterhood a organisé ce mercredi 17 juin 2020, une formation sur la gestion du cycle menstruel à Ouagadougou. Placée sous le thème, « changeons les règles », cette activité a ciblé près de 200 femmes défavorisées.

Au Burkina Faso, l’éducation menstruelle est toujours un tabou. C’est pourquoi Sisterhood en collaboration avec l’association ICCV /Nazemse et en partenariat avec l’ONG Développement Enfance du Monde, a initié cette formation,  afin de démystifier les règles et de permettre aux femmes de bénéficier de conseils pour mieux vivre leurs règles.

Selon Adeline Kularambay/Tiendrebeogo, chargée de programme de Sisterhood, on trouve que les règles sont  sales alors que c’est propre à la femme. C’est  physiologique et non  provoqué.

« On  a trouvé nécessaire de former les femmes pour leur permettre de comprendre mieux ce que c’est que les menstrues, le processus, comment se fait-il que chaque mois, on a les règles  et permettre à la femme de vivre ses menstrues sainement. Que ce soit pendant les règles, qu’elles puissent utiliser les matériels nécessaires pour être à l’aise, se sentir bien dans sa peau. », a-t-elle affirmé.

Adeline Kularambay/Tiendrebeogo, formatrice demandant aux femmes ce qu’elles entendent par cycle menstruel

Ces femmes  sont issues du milieu défavorisé qui n’arrive pas à s’offrir le coton hygiénique pour gérer leur règle, à en croire  Pauline Aicha Zouregré, directrice administrative de l’initiative communautaire.

« Quand on  a ses règles, on est gêné. On ne se sent pas à l’aise. Nous voudrions que les femmes puissent comprendre que c’est une chose qui est inné en elles ; qu’elles doivent mieux gérer ça et sans stress », a-t-elle déclaré.

Cette formation est une bonne initiative pour les participantes. « La question des menstrues est un tabou, parce que moi-même pour en parler à mes filles, je trouve que c’est un sujet tabou. Cette formation va beaucoup m’aider  et me donner le courage de parler à mes filles », a jugé  Elisabeth Nikiema, bénéficiaire de la formation.

Débutée le lundi 15 juin 2020, la formation  s’étend sur 5 jours. Près de 200 femmes seront formées. Mais compte tenu de  la situation sanitaire, ce sont 40 femmes qui seront formées par jour. Ces femmes recevront toutes, un kit  menstruel composé de coupe menstruelle, d’une notice, d’un équipement pour stériliser et d’un savon.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *