Lutte contre le Covid-19 au Burkina Faso : La Caisse nationale d’assurance maladie universelle appelle à la vigilance

270 0

La Caisse Nationale d’Assurance Maladie Universelle (CNAMU) fait don de matériels et produits désinfectants  à 4 régions du Burkina Faso. Le don a été réceptionné par Dr Brice Bicaba, directeur du Centre des Opérations de Réponses aux Urgences Sanitaires (CORUS), ce 17 juin 2020 à Ouagadougou.

La présente action s’inscrit dans le cadre du soutien au ministère de la santé en général  à travers le CORUS, mais elle est destinée  à la prévention du Covid-19 dans les régions où la Caisse Nationale d’Assurance Maladie Universelle (CNAMU) a un programme de prise en charge des personnes indigentes.

Yves Kinda, directeur de la Caisse Nationale Assurance maladie Universelle

A ce jour la CNAMU couvre 67 000 personnes dans 4 régions qui sont les Hauts-Bassins, la Boucle du Mouhoun, le Nord et le Centre pour une prise en charge financière intégrale de l’Etat. « C’est principalement pour ces régions que ce don a été fait. Mais c’est pour soutenir de façon générale le CORUS parce que nous constatons tous avec bonheur la qualité du travail qui a  été abattu. Si depuis plus d’un mois, le Burkina n’a pas connu un seul cas de décès dû au coronavirus, c’est bien parce qu’un travail important a été abattu », explique Yves Kinda, directeur de la CNAMU.

Le don, d’une valeur de 10 millions fcfa, est composé de 16 cartons de gel hydro-alcoolique, 3 500 masques, 35 systèmes améliorés de lave-mains à deux pédales.

Dr Brice Bicaba, le directeur du CORUS représentant le directeur du cabinet de la ministre de la santé, apprécie le geste. « C’est un geste qui vient à point nommé. Nous sommes à un moment où la communication et l’engagement communautaire sont importants, où cela demande que chacun à son niveau puisse faire l’effort de respecter ces mesures pour que nous puissions venir à bout de la pandémie au Burkina Faso », dit-il.

Mais pour le directeur de la Caisse, c’est pour aussi inciter la population à garder de la vigilance  avec l’ouverture bientôt des frontières. « On a l’impression que le Covid est derrière nous, alors qu’on sait que ce n’est pas très vrai parce que nous avons constaté que certains pays se reconfinent », fait-il remarquer.

Pour ce faire, la Caisse veut accompagner le CORUS dans la communication, la prise de mesures préventives, toute chose qui permettrait aussi en son sens d’aider à diminuer la charge du travail qui pourrait advenir encore si le pays connaissait de nouveaux pics en termes de contamination.

La Caisse n’occulte pas aussi la communication contre la stigmatisation dont sont victimes les malades du Covid. Des capsules vidéo sur les témoignages de malades victimes de stigmatisation de part de leur famille, leur cadre de travail et des affiches publiques sont déjà faites.

Revelyn SOME

Burkina24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *