Lutte contre le Covid-19 au Burkina : Le PNUD apporte son aide à deux institutions partenaires

271 0

La représentante adjointe du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), Isabelle Tschan a procédé ce mardi 16 juin 2020 à la remise de matériels et de produits sanitaires à la Commission Nationale des Droits Humains et à l’Observatoire National de la Prévention et la Gestion des conflits communautaires.

Le  lot de matériels et de produits sanitaires est composé de 100 lave-mains, 323 cartons de savon liquide, 41 cartons de gel hydroalcoolique,  des thermo-flashs et des masques.

Selon la représentante adjointe du PNUD, Isabelle Tschan,  ce don entre dans le cadre de l’appui du système des Nations-Unies au gouvernement pour la mise en œuvre du plan national de lutte contre le Covid 19. « Il y a plusieurs domaines de soutien, l’accès au marché, l’analyse socio-économique de l’impact covid-19. Mais il y a aussi une composante très importante,  le respect et la prévention des conflits de manière générale mais surtout au niveau communautaire et des conflits communautaires », explique-t-elle.

D’où le choix de ces deux structures pour le don de matériel. Pour elle, ce sont des institutions très importantes. « La CNDH est l’institution des droits humains qui a le mandat de promouvoir mais aussi de veiller au respect des droits humains et de conseiller le gouvernement et l’Observatoire, de veiller et conseiller à la gestion et prévention des conflits communautaires », dit-elle.

Un aperçu du don à La CNDH et l’ONAPREGECC

Ce don de matériel vient en appui à ces structures dans la mise en œuvre de leurs activités entrant  dans le cadre de la prévention du Covid-19 chez les personnes déplacées internes et des personnes privées de liberté dans les maisons d’arrêt et de correction.

Les bénéficiaires se sont à leur tour réjoui de cet apport matériel. Ils ont témoigné leur gratitude au PNUD qui constitue un partenaire stratégique et de premier plan. Outre ce don en matériel, ces structures bénéficient de son appui technique et financier dans la mise en œuvre de leurs activités.

« Ce matériel va nous permettre de renforcer la prévention de cette pandémie et aussi nous permettre d’apporter un appui à d’autres partenaires avec lesquels nous travaillons sur le terrain”, assure le président de la CNDH, Kalifa Rodrigue Namoano.  Il rappelle par ailleurs que grâce au financement du PNUD, son institution a auparavant mené des missions afin  d’évaluer les risques de contamination dans les maisons d’arrêt et d’aller vers les personnes déplacées.

Quant à Louise Anne Go, la secrétaire permanente de l’Observatoire,  elle a laissé entendre que les conflits communautaires ont pour conséquence des déplacements de population et le fait que les populations vivent ensemble, elles sont confrontées à cette maladie et des dispositions doivent être prises à ces niveaux.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *