Mauritanie: 2500 enseignants du secteur privé interpellent les autorités

209 0

En raison du Covid-19, les écoles en Mauritanie sont fermées depuis le 10 mars 2020. Au nombre des couches sociales fortement impactées par cette situation, figurent les enseignants du secteur privé qui à travers leur syndicat ont déploré le fait d’être sans salaire depuis lors.

Les enseignants du secteur privé en Mauritanie accusent 4 mois d’arriérés de salaire du fait de la fermeture des salles de classes dans le cadre des mesures conservatoires dans la lutte contre le Coronavirus.

Selon Moustapha Mohamed Diop, coordonnateur national du Syndicat des enseignants du secteur privé interrogé par RFI, ses camarades et lui estimés à 2500 enseignants tire le diable par la queue depuis la cessation de paiement de leurs salaires: « Nous avons des loyers à payer, des factures à payer d’eau et d’électricité. On n’a même plus de quoi acheter les vivres. Actuellement, il y a des collègues qui sont dans la rue. Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont plus de quoi payer leur loyer. Et les bailleurs, que font-ils ? Ils les font sortir de la maison. »

Ces enseignants touchaient avant la crise sanitaire mondiale environ 230.000 Fcfa.

Moustapha Mohamed Diop tout en déplorant ces effets pervers de la crise sur sa corporation a rappelé que le gouvernement mauritanien a demandé à toutes les entreprises privées de  poursuivre le paiement de leurs personnels, y compris les établissements scolaires privés.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI

Related Post

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *