Burkina Faso : 27 médecins généralistes formés en chirurgie essentielle

1028 0

Après 6 mois de formation théorique et pratique, vingt et sept (27) médecins généralistes formés en chirurgie essentielle sont désormais aptes à assurer la prise en charge des urgences chirurgicales et obstétricales. La cérémonie de remise d’attestations a eu lieu ce vendredi 19 juin 2020 à Ouagadougou.

Au bout de 6 mois, 27 médecins généralistes ont fini leurs formations en chirurgie essentielle. Ils sont dorénavant aptes à prendre en charge les interventions chirurgicales notamment la césarienne, la cure d’hydrocèle et laparotomie. Cette formation s’inscrit dans le cadre du plan national de développement économique et social (PNDES).   

Dr Mourou Nikiema, médecin généraliste à Ouargaye et délégué des stagiaires, a salué l’initiative. Et malgré quelques difficultés rencontrées, l’objectif est atteint. « Nous pouvons être fiers de cette opportunité de formation qui nous a permis d’avoir des atouts importants et dispensables pour notre vie professionnelle au profit des populations que nous servons dans nos districts sanitaires », s’est-il réjoui.

Pour Salam Ouédraogo, médecin et chirurgien, représentant des formateurs, il a laissé entendre que cette formation entre dans le cadre de l’opérationnalisation des districts sanitaires, axes prioritaires du PNDES. « Face au manque des médecins spécialistes à la périphérie de notre système sanitaire, cette formation demeure une solution», a-t-il indiqué.

A l’entendre, les stagiaires de la 24e promotion ont largement atteint leurs objectifs malgré les difficultés rencontrées sur le terrain.  Ces difficultés sont, entre autres, dit-il, « l’insuffisance des consommables et l’inadaptation du matériel de protection constatée cette année ».

Claudine Lougué, ministre de la santé, a fait savoir que cette formation permet non seulement d’optimiser les rendements des blocs opératoires au niveau des districts sanitaires, mais surtout d’infléchir fortement les niveaux de mortalité liés aux urgences obstétricales et chirurgicales.

Il y a toujours un besoin

Elle a affirmé que depuis 2010, plus de 50 % des césariennes réalisées dans les formations sanitaires au Burkina, l’ont été dans les Centres médicaux avec antenne chirurgicale.

Claudine Lougué a relevé que l’objectif du ministère de la santé, qui est de disposer par district d’au moins deux médecins formés en chirurgie essentielle, est loin d’être atteint. « A la fin de la présente cérémonie, huit des 49 antennes chirurgicales disposeront de deux médecins formés. Soit 16 %. Les 41 autres disposeront d’un seul médecin formé », a-t-elle confié.

Par ailleurs, elle a appelé les stagiaires à mettre au profit des populations les compétences acquises. « Je ne doute pas de votre attachement à votre serment, votre sens de sacerdoce, ces sources de motivation qui vous hissent au rang que vous méritez aujourd’hui. Cela se traduira sur le terrain par une performance et une continuité des soins attachés à vos nouvelles compétences », a-t-elle ajouté.

En rappel, cette formation est initiée depuis 1992 et elle a à son actif 414 médecins formés en chirurgie essentielle. La présente formation a été réalisée grâce à l’appui de la Banque mondiale, Global Financing Facility (GFF) et l’UNFPA.

Willy SAGBE et Corine GUISSOU (Stagiaires)

Burkina 24

    



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *