Lutte contre le terrorisme au Burkina : La thérapie selon Alassane Bala Sakandé

222 0
ECOUTER

La conférence régionale sur la situation sécuritaire au Burkina Faso, initiée par l’Assemblée nationale, s’est tenue du 17 au 18 juin 2020 à Dori. A la cérémonie de clôture, le président Bala Sakandé, a invité les forces vives de la région au dialogue pour venir à bout du terrorisme.

L’Assemblée nationale en initiant la conférence régionale sur la situation sécuritaire au Burkina Faso entend jouer sa partition dans cette guerre. Ainsi, à la suite de la région de l’Est, du Nord, la représentation nationale était du 17 au 18 juin dans la région Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Durant deux jours les élus nationaux et locaux ont échangé sur la sécurité, les déplacés internes, les élections et la contribution des volontaires pour la défense de la patrie. A la clôture des travaux le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé s’est adressé aux forces vives de la région.

Pour lui, le retour de la paix au Burkina Faso est possible. A condition que l’on mette de côté l’hypocrisie, le mensonge et d’avoir un langage de vérité.  « Je pense qu’ensemble nous avons la solution. Et la paix se fera sans qu’il y ait un seul coup de fusil », a souligné le chef du parlement.

Lire également 👉Dori : Alassane Bala Sakandé consulte les forces vives

A l’écouter, ce sont nos frères, nos enfants, nos cousins, etc. qui nous attaquent, par conséquent, il faut avoir le courage de le dire.

Alassane Bala Sankandé déclare être convaincu que si les religieux, les coutumiers, les chefs traditionnels, les anciens et autres décident réellement de parler d’une même voix, l’on n’entendra plus parler d’attaques terroristes au Burkina Faso. Pour cela, il a invité chaque leader à jouer sa partition.

Bala Sakandé a tenu à rappeler que la conférence régionale sur la situation sécuritaire au Burkina Faso, n’est pas une campagne politique, mais un devoir de redevabilité. Par conséquent, sa tenue dans la région du Sahel est une façon pour la représentation nationale de soutenir les populations de cette région et de vivre certaines réalités.

Par ailleurs, afin de soutenir les déplacés internes de la région du Sahel, l’Assemblée nationale leur a fait don de 100 tonnes de vivres.

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre