Burkina Faso : 93 élèves sous-officiers radiés de la gendarmerie nationale

2647 13

93 élèves de l’Ecole nationale des sous-officiers de gendarmerie de Bobo-Dioulasso ont été radiés des effectifs par le ministère de la défense, a appris Burkina24.

Il leur est reproché d’avoir refusé de participer à la traditionnelle marche de 50 kilomètres appelée “50 kils-marche”.  Ces élèves sous-officiers, parmi qui il y avait 2 filles, ont avancé le risque sécuritaire pour se soustraire à cet exercice. 



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 13 commentaires

  1. Désolée si mes mots seront déplacer.. je me dit que nos dirigeants sont a l’origine du terrorisme au Burkina Faso. Je m’explique. Un militaire sans formation et en liberté n’est qu’un criminels en puissance.. en 2010 a 2015 même senario. Des soldats on été radié. Ce dernier a pour rôle de veille a la sécurité de la nation a tel point de périr sa vie.. donc sais pas normal qu’ils soient demi de leur fonction. Abattre ses hommes étaient là meilleur solution pour en servir de leçon. Merci

  2. Judicaël BAKOUAN |

    Un gouvernement je sais pas comment le qualifier. Souvenez vous de 2010 a 2015 le Burkina a radier combien de fois des hommes de tenus? Et comment le système sécuritaire du pays a évolué ses dernières années ? Imaginez même si c’était vous même. C’est des terroristes qu’ils ont libéré comme ça.

  3. Bon travail Mr le ministre. Prochainement , dès qu’ils auront envie d’abandonner, ils penseriont à la raison qui l’ont fait commencer.. Ils oublient qu’ils y’a des gens qui ont cherché les concours plusieurs sans succès… Même l’eau a soif. Excellente journée à tous

  4. Les dirigeants de ce pays devrait plutôt taper du point sur de véritables problèmes comme insécurité au lieu de cela il s’acharne sur de faibles personnes parce ce sont ces gens là qu’ils arrivent à matter

  5. Bonjour. Tout le monde ne peut pas être militaire ou gendarme. Ces 2 métiers ont des contraintes très particulières. Ces peuvent bien réussir leur carrière dans le civil, et même dans ce cas, le refus d exécuter une instruction de son supérieur peut amener un licenciement. Si déjà à l école, ils s opposent à leur supérieur, comment se comporteront t ils quand ils seront pleinement engagés. Cette décision était la seule qu il fallait prendre.

  6. Le Burkina est devenu le pays du désordre par excellence . Comment de futurs gendarme peuvent se soustraire des ordres de leur hiérarchie et s’étonner qu’une telle Sanction soit prise à leur encontre . Ces gens n’auraient même pas fait de bons gendarmes . Bien au contraire ils allaient gangrener le corps de la gendarmerie par leur mauvais comportement . La discipline est quelque chose de fondamental dans ce corps . Par ailleurs c’est bien pour combattre cette insécurité qu’ils ont été recrutés alors s’ils estiment ne pas être capables de mener ce combat alors ils n’ont pas leurs places dans les effectifs de la gendarmerie . Maintenant l’Etat doit s’assurer qu’il leur soit versé une compensation financière pour le temps qu’ils ont passé à l’école de formation .

  7. Souleyman moustapha |

    Quelle que soit le degré d’insécurité qui en découle, l’armée ne doit en aucun cas montré sa faiblesse…ils sont formés pour la sécurité, transformé l’insécurité en sécurité mais pas pour fuir l’insécurité au profit de sécurité. Alors qui est sensé instauré la sécurité, si l’officier nanti titube par crainte de perdre la vie.
    Non,ils ne seront pas radié de l’effectif, mais ils en cours des punitions profonde et rabaissée au soldats, car ils n’ont pas finit les excercices pour acquérir le titre des officiers.

  8. Monsieur le ministre de la Défense devrait tenir compte de beaucoup de paramètres ”social, économique et politique)avant de prendre une telle sanction à l’envers de monsieur qui que ce soit ou de Mademoiselle qui que ce soit concernés.
    Le simple fait d’être écoliers de la maternelle au primaire du primaire au secondaire et de là à obtenir le précieux sésame qui a permis de se retrouver élève officier de la gendarmerie que de chemins parcourus, que de sentiers battus. En plus que le pays s’appelle Burkina Faso enclaver à la pluviométrie douteuse où tout le monde n’est même pas agriculteur d’abord.
    Je dis non non et non messieurs les preneurs de sanctions revoyez vos copies, fait passer d’abord la dite cravache sur votre dos et vous verrez l’effet escompté avant de l’appliquer à fils d’autrui.

  9. C’est l’armée et elle a toujours été intransigeante. L’armée Burkinabé connaît bien l’insécurité qui règne dans ce pays et croyez moi cet exercice n’a pas pour but de les exposer à des djihadistes. .

  10. Des forces de l’ordre qui refusent un exercice pour raison professionnelle d’insécurité ? Et qui sera chargé d’assurer leur sécurité ? Je n’y crois pas mon oreille .

  11. Sincèrement c’est trot sévère alors vs avez formé des mercenaires pas des gendarmes pr servire la nation

  12. Ils n’ont qu’à se réunir et porter plainte contre leur hiérarchie. C’est un abus. La question sécuritaire est une réalité au Burkina Faso. Et il faut craindre pour sa vie même si on est en uniforme

  13. Ouattara Souleymane |

    Je pense que la sanction a été trop sévère et du moment qu’il y a une insécurité grandissante la sanction ne pouvait t elle pas être autrement ?

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *