Ambulances pour les communes : La photo qui fâche et le nom de l’entreprise attributaire

323 2
ECOUTER

185 ambulances ont été remises officiellement ce 23 juin 2020 aux communes par le gouvernement burkinabè. Bonne nouvelle, dirait-on. Mais la photo du président du Faso accrochée à l’une des ambulances n’a pas du tout plu à plusieurs internautes. Et pas seulement !

Des communes du Burkina Faso disposeront d’ambulances pour les évacuations sanitaires. Une bonne nouvelle pour les populations. Et aussi pour le système sanitaire et tous les acteurs qui y travaillent. Même si la période choisie pour donner ces ambulances, à quelque six mois de l’élection présidentielle, peut faire sourire.

Mais ce qui n’a clairement pas fait rire de nombreux internautes, c’est la photo du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré accrochée à l’ambulance qui a servi à la remise officielle, ainsi que les messages de remerciement adressés au Chef de l’Etat, qui ne passent pas au sein de certains utilisateurs des réseaux sociaux. Pour eux, la campagne électorale n’est plus déguisée. Elle se fait  à visage découvert !

C’est le cas de l’internaute et très critique Maixent Somé qui a publié côte à côte une photo de campagne électorale du président guinéen Alpha Condé collée sur un sachet de riz et celle de l’ambulance “estampillée” du cliché du président burkinabè, avec un commentaire qui ne laisse cependant pas de place au commentaire : “Honni soit qui mal y pense !”

L’avis de ces citoyens est que le mérite de la dotation des ambulances ne doit pas être attribué au Chef de l’Etat, estimant qu’il s’agit avant tout de moyens étatiques mobilisés.

Mais d’autres ne manquent pas de réplique pour contrer cette levée de boucliers. C’est le cas de Eric Ouattara, qui considère que le Président n’a fait que tenir une promesse de campagne. Et le fait d’avoir tenu ses engagements mérite d’être souligné.

 

En attendant de vider ce débat, il faut retenir que le projet 300 ambulances est inscrit dans le Plan national de développement économique et social (PNDS) et a été présenté aux bailleurs de fonds pour financement sous le Premier ministre Paul Kaba Thiéba. Le processus de contractualisation a retenu les sociétés DIACFA et Fidelis Finance en 2018.

Le marché de plus de 14 milliards de F CFA a été finalement attribué en Conseil des ministres à la société Fidelis Finance le 13 juin 2019 pour l’achat de 262 ambulances. La question qui se pose maintenant à la lecture du nom de la société, c’est de savoir si c’est la même qui est citée dans l’affaire de l’achat à crédit-bail de 77 véhicules à la mairie de Ouagadougou et dans laquelle  société des proches parents du maire Armand Béouindé ont des intérêts…

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 2 commentaires

  1. Pendant la Révolution, les véhicules acquis avec l’argent du contribuable étaient estampillés “EPI” (Effort Populaire d’Investissement).
    Bon à savoir sans vouloir jeter l’anathème à qui que ce soit.

  2. Pour le débat n est l inscription sur les véhicules c est le mensonge qui entoure l acquisition de ces derniers,une commande lancée en conseil de ministres ne peut être un don du gouvernement mais plutôt du peuple car provenant du budget de l État.Maintenant avec le manque de sincérité des gouvernants et l illettrisme politique de l entourage du président ces genres fautes de rendre compte au peuple seront courants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre