Burkina Faso : Début des épreuves du CEP et du BEPC dans les écoles franco-arabes

214 0
ECOUTER

Plus de 8 000 élèves de la classe de CM2 et 4 000 de la classe de 3e des écoles franco-arabes ont débuté les épreuves écrites du Certificat d’études primaires (CEP) et du Brevet d’études du premier cycle (BEPC). Le top départ a été donné ce mardi 23 juin 2020 à Ouagadougou au complexe scolaire Franco-Arabe Medersa Central, par le ministre en charge de l’éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro.

Les élèves des classes de CM2 et de 3e des medersas sont à la conquête des diplômes franco-arabes, malgré l’ombre du Covid-19 qui plane toujours. Leurs épreuves ont débuté ce mardi 23 juin 2020, dans des salles où les gestes barrières sont appliqués à la lettre. Les épreuves des autres candidats de l’enseignement général sont, par ailleurs, prévues pour le 14 juillet 2020.

Les autorités expliquent ce décalage par le fait que certains d’entre les élèves des écoles franco-arabes devront également passer les épreuves organisées par le ministère de l’éducation nationale. Au total, 8 500 candidats issus des medersas composent pour le CEP et 4 000 pour le BEPC.

C’est le ministre de l’éducation nationale qui a dévoilé les sujets

Selon le ministre en charge de l’éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro, la communauté musulmane s’organise pour pouvoir harmoniser ses pratiques. « Ça va dans le sens de ce que nous faisons au ministère avec le programme de projet de renforcement de l’enseignement Franco-Arabe (PREFA), qui a pour but d’aller à l’harmonisation de ces différents examens », a-t-il dit.

Bientôt le BEPC bilingue franco-arabe…

Le ministre a salué le respect des mesures barrières visant à contrer la propagation du Covid-19. Avant de se retirer, il n’a pas manqué de souhaiter bonne chance aux candidats, laissant ces derniers griffonner de l’arabe sur leurs copies. Pour ce qui est du baccalauréat franco-arabe, les épreuves sont prévues pour le 1er juillet 2020.

Les élèves dans la salle d’examen

Amadou Sidibé est le coordonnateur du projet de renforcement de l’enseignement Franco-Arabe. Il a salué les réformes initiées par le MENAPLN, « qui commencent à s’enraciner ». Il a également affirmé que cet examen est organisé en collaboration avec la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB).

« Les reformes ont été entreprises. Dans quelques années, nous allons organiser le BEPC bilingue franco-arabe. Donc, cela montre que les communautés adhèrent à la réforme de l’Etat pour soutenir l’éducation », a-t-il indiqué, tout en déplorant, par ailleurs, quelques contraintes liées à la logistique notamment la « disponibilité de feuilles et de choses courantes à l’organisation de l’examen ».

Willy SAGBE (Stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre