Burkina : Adoption d’un rapport pour l’amélioration des pensions de  750 agents des collectivités territoriales

Le conseil des ministres s’est tenu ce mercredi 24 juin 2020 à Ouagadougou. Des  décrets et rapports ont été adoptés,  dont  le rapport   sur l’amélioration des conditions de vie des agents des collectivités territoriales à la retraite  et de leurs ayants droit.

A la sortie du conseil de ministres, le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou, a annoncé qu’au titre du Ministère de  l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion Sociale, un rapport relatif aux  prélèvements de pension des agents des collectivités territoriales  et de leurs ayants droit, a été adopté.

« L’association des travailleurs retraités des collectivités territoriales du Burkina Faso a saisi le 17 octobre 2016 le Premier ministre, en vue de l’amélioration des conditions de vie des pensionnés. Un groupe de travail a été mis en place et ce groupe de travail a fait une proposition qui a été accepté par le conseil des ministres. Il s’agit d’une solution immédiate afin de soulager les 750 agents des collectivités territoriales en améliorant leur pension », a –t-il déclaré.

En ce qui concerne la réparation de préjudices  subis par les personnes enregistrées au Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité Nationale (HCRUN), un décret a été adopté par le conseil des ministres.

Le porte-parole du gouvernement a expliqué que ce décret est un référentiel qui permettra désormais de répondre à la nécessité des mesures de réparation pour lesquelles l’Etat aura la capacité de prise en charge efficace et équitable. A en croire Remi Dandjinou, le montant des prétentions brutes cumulées formulées par les réclamants est de l’ordre de 57 milliards de F CFA. Cependant, certaines victimes sont exclues du champ d’application du décret, notamment les victimes de fait  non compris par le champ de la loi portant création, attribution, composition et organisation du HCRUN.

Dossier des 93 radiés de la gendarmerie nationale

« Sont exclues du  champ d’application de décret, les personnes ayant déjà reçu réparation auprès du HCRUN ; les requérants dont les questions ont été favorablement traitées par le fonds d’indemnisation des personnes victimes de la violence en  politique ; les requérants dont les dossiers ont été traités, indemnisés par la commission d’indemnisation des victimes des mutineries de 2011 ; les victimes ayant bénéficié des décisions judiciaires condamnées à l’Etat ; les victimes ayant déjà été indemnisées par voie (…)», a précisé Remi Dandjinou, ministre de la communication.

En ce qui concerne le dossier des 93 élèves sous-officiers radiés, le porte-parole du gouvernement a informé que les mis en cause n’ont pas refusé de faire la marche uniquement, a-t-il relaté.

«Ce qui s’est passé, c’est qu’ils ont quitté l’école et un certain nombre d’entre eux ont continué à exercer une pression sur les autres pour ne pas qu’ils  retournent  à l’école », s’est-il exprimé.

« Ceux qui ont été sanctionnés dans les 93, il y a  ceux qui ont abandonné les postes de garde et les armes ce jour et  ceux qui poussaient au mouvement. (…). Sur les 750, il y a 39 qui n’avaient pas bougé, soit parce qu’ils étaient de garde, soit parce qu’ils étaient malades. Ce qui nous a été dit c’est que lorsqu’on a pu mettre la main sur un certain nombre d’entre eux, les autres sont revenus à l’école », dixit Remi Dandjinou.

Autre sujet, le coronavirus. Le ministre a invité la population au respect des mesures adoptées dans le cadre  de la lutte contre le covid-19, afin d’éviter des surprises désagréables.

Pour l’ouverture des frontières, il a affirmé que le ministère de la santé travaille sur un dispositif très précis qui prend en compte un certain nombre d’aspects. « Il y a des approches qui sont faites pour gérer ces questions. (…) Il est clair que les tests de dépistage seront obligatoires à l’ouverture des frontières», a-t-il ajouté.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page