Burkina : Un déficit de 704 millions de F CFA pour trois sociétés d’État

69 0
ECOUTER

La 28ème session de l’Assemblée Générale des Sociétés d’État se tient actuellement à Ouagadougou. Une occasion pour la vingtaine de sociétés de passer en revue les acquis et les manquements de l’exercice 2019.

Sur 21 sociétés d’État, 3 ont présenté des bilans déficitaires. Une situation qui n’a pas empêché le Premier ministre de reconnaître un travail satisfaisant dans l’ensemble. Pour ce qui est de l’organisation même de l’assemblée générale, Christophe Marie Joseph Dabiré a relevé qu’elle « a gagné en maturité ». « Notre mobilisation témoigne de la résilience à cette pandémie de Covid-19 et traduit l’importance accordée à cette instance », a-t-il laissé entendre.

Sur les bilans, le chef du gouvernement a relevé une augmentation de 3,493 milliards de F CFA, la contribution des entreprises publiques au budget national. Chose rendue possible par l’accroissement du chiffre d’affaires des sociétés d’État de 8,73% par rapport à 2018. Selon Christophe Marie Joseph Dabiré, « ces avancées significatives démontrent que les sociétés d’État sont parfaitement en mesure de produire des résultats positifs ».

En dépit de ces acquis, il faut aussi noter des insuffisances durant l’exercice 2019. A titre illustratif, les bilans déficitaires des trois sociétés que sont la Minoterie du Faso (MINOFA), la Société Burkinabè de Télédiffusion (SBT) et la Société Nationale d’Aménagement des Terres Rurales (SONATER) sont assez parlants.  « Le déficit cumulé de ces sociétés en difficultés est ressorti à 704 millions de F CFA en 2019 », a souligné le chef du gouvernement.

Pour remonter la pente, il a donné des directives à suivre. Il est à noter aussi que 6 sociétés avaient présenté un bilan déficitaire lors de l’AG de juin 2019. Et pour expliquer cette situation, la pandémie du Covid-19 et l’augmentation des charges au niveau des sociétés sont les pistes privilégiées des premiers responsables du ministère du commerce.

Ils ont également félicité les sociétés qui ont « réussi à faire des chiffres acceptables ». L’Assemblé Générale est un rendez-vous pour voir le niveau d’exécution des recommandations des AG précédentes. Des orientations seront également faites. Selon les propos du ministre du commerce, en ces temps de COvid-19, les échanges vont également se pencher vers l’impact économique de la pandémie et les réponses à apporter.

Basile SAMA

Burkina 24

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre