Covid-19 au Burkina au Faso : Le respect des mesures barrières prêché dans les maquis

44 0
ECOUTER

Le lancement de l’activité de communication de proximité pour lutter contre le Covid-19 au Burkina Faso a eu lieu au maquis « One night » dans le quartier Dapoya dans la ville de Ouagadougou le samedi 27 juin 2020. Le but de cette communication est d’utiliser les moyens de communication de proximité pour toucher le public.

L’activité a débuté aux environs de 14h, dans le maquis « One night ». Il a été question pour les organisateurs de sensibiliser le public sur les mesures barrières afin de lutter contre la pandémie.

Pour le représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé, le combat est toujours actuel et il ne faut pas baisser la garde. « Je  voudrais rappeler que nous ne sommes pas encore au bout de ce combat vu que il y a encore quelques cas ici », a rappelé le Docteur Anderson Latt, représentant l’OMS.

Pour lui, l’occasion est propice pour toucher la population. « Nous voulons profiter de ce moment où vous vous retrouvez autour d’une bière pour passer un certain nombre de messages », a ajouté le Docteur Brice Bicaba, coordonnateur par intérim de la riposte au Burkina Faso.

 « Ce sont les lieux de rassemblement comme les marchés et les maquis qui sont les cibles de cette sensibilisation », ajoute-t-il.

Par ailleurs, il a indiqué qu’il est important d’adopter les mesures barrières pour lutter contre la pandémie à Coronavirus. « Nous avons noté que depuis quelques jours, le nombre de cas a un peu augmenté. Nous avons noté également que parallèlement les mesures qui étaient observées sont de moins en moins observées. C’est la raison pour laquelle nous sommes entrain de mener des activités sur le terrain afin de porter la sensibilisation aux populations», a-t-il déclaré.

Du reste, le gérant du maquis « One night » Hervé Yaméogo a interpellé tous les gérants afin qu’ils conjuguent leurs efforts pour lutter contre la pandémie. « Je lance un appel à tous les gérants de maquis du Burkina Faso d’ouvrir l’œil parce que cela y va de notre propre santé et  que la sensibilisation continue », a-t-il conclu.

Corine GUISSOU (Stagiaire)

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre