Burkina Faso : Dialogue à bâtons rompus entre opérateurs de kits et le Président de la CENI

49 0
ECOUTER

Le Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Newton Ahmed Barry accompagné de ses collaborateurs ont reçu, des Opérateurs de Kits, engagés dans l’enrôlement biométrique au Burkina Faso. Certains des opérateurs de Kit ont eu maille à partir avec la CENI. Les deux camps se sont expliqués le mardi 30 juin 2020.

Des représentants des Opérateurs de Kits ont exposé, dans la salle de rencontre de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) le mardi 30 juin 2020, les griefs qu’ils ont contre Newton Ahmed Barry et ses hommes.

Non retenus pour certaines phases de l’enrôlement pour diverses raisons, « absents à la formation » ou « blacklistés (mis sur liste noire, ndlr) pour incitation à des mouvements d’humeur », des représentants d’opérateurs de Kits avaient marqué leur mécontentement en appelant « au combat » sur les réseaux sociaux et dans la presse, selon les mots de Newton Ahmed Barry. « C’est comme si nous avions brimé vos droits », dit-il.

« Sur 5.800 opérateurs de Kits, 812 étaient absents le jour de la formation. Ensuite, quand il a fallu vous déployer, 205 étaient absents (…) Quand on vous affecte, on n’a que dix jours pour l’enrôlement. Si certains d’entre vous pensent que c’est l’occasion de faire des manifestations, de ne pas se présenter pour le travail pour lequel il a été choisi, nous, on a une obligation de résultat.

Ce n’est pas le campus, la CENI ! Donc, toute personne qu’on a pris dans une situation en porte à faux avec nos objectifs, nous avons décidé de ne plus l’aligner s’il l’avait été (…). Donc, il y a 166 OPK (Opérateurs de Kits) que nous avons blacklistés pour leur attitude. Certains d’entre vous sont d’ailleurs actuellement détenus pour diverses raisons (…) ».

Newton Ahmed Barry, Président de la CENI

Les représentants des opérateurs de kits, après avoir écouté le Président de la CENI, ont précisé que ce n’est pas un bras de fer qu’ils engagent avec l’institution. « Nous avons approché la CENI pour mieux comprendre », ont-ils indiqué. Certains opérateurs disent avoir participé à la formation mais n’ont pas été retenus. Et la raison avancée par la CENI serait leur non-participation à ladite formation.

D’autres, après avoir participé à l’enrôlement dans certaines zones s’attendaient à être redéployés. Mais selon le Président de la CENI, il n’y a pas « d’automaticité » dans le redéploiement. La CENI prévient chaque opérateur de Kits de sa décision de l’affecter au moment jugé opportun, rappelle Newton Ahmed Barry.

A la suite des échanges, l’un des représentants des opérateurs de Kits, Alpha Isaac Sebgo, a indiqué avoir été « mieux éclairé ». « On ne peut pas dire qu’on a trouvé satisfaction puisque certains ne sont toujours pas déployés, mais il nous a beaucoup éclairés. On a bien compris », a soutenu l’opérateur qui garde espoir pour certains de ses camarades. 

« Il y a des zones qui sont en attente d’enrôlement. On espère que ceux qui n’ont pas été déployés pourront profiter. On fera le retour aux camarades qui n’ont pas été déployés et qui attendent », a promis Alpha Isaac Sebgo.

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre