Burkina Faso : « La gouvernance de ce pays est vraiment malade » (Alphonse Marie Ouédraogo)

44 0
ECOUTER

Face à la presse ce mardi 30 juin 2020, l’Opposition politique burkinabè, est revenue sur le scandale des 300 ambulances, l’affaire Adama Kanazoé et 30 millions de FCFA, le déroulement de l’enrôlement des électeurs, l’échec du programme « 40 000 logements sociaux » et la diffusion de fausses informations sur les leaders de l’Opposition.

Coanimé par Alphonse Marie Ouédraogo, président de l’Union pour la renaissance démocratique/Mouvement sankariste (URD/MS) et Abdoulaye Arba, président du Parti des militants pour le peuple (PMP), l’habituel point de presse de l’Opposition s’est axé sur les points qui ont marqué la situation politique du pays ces derniers temps.

Il s’est agi, entre autres, de la distribution des ambulances par le gouvernement, l’affaire Adama Kanazoé et les 30 millions de FCFA, le déroulement de l’enrôlement des électeurs, “l’échec” du programme de 40 000 logements sociaux et également les fausses informations diffusées sur les leaders de l’Opposition.

Concernant les ambulances, Alphonse Marie Ouédraogo, président de l’URD/MS, a laissé entendre que si l’achat d’ambulances est une bonne chose en soi, des tentatives de récupération malsaine et des scandales de corruption ont souillé la noblesse de l’initiative.

Les 300 ambulances : Une escroquerie orchestrée par le MPP

Selon lui, ce qui a le plus choqué les Burkinabè c’est le fait qu’une photo du président du Faso soit affichée. « Comme si les véhicules avaient été achetés avec les fonds propres du président Kaboré », a dit le président de l’URD/MS.

A l’écouter, ceci est une escroquerie orchestrée par le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) et ses alliés à travers le gouvernement.

Il a poursuivi que n’ayant aucun bilan à présenter, le régime du MPP ne peut que louer des ambulances pour battre campagne. « La gouvernance de ce pays est vraiment malade », a-t-il ajouté.

L’Opposition a rebondi également sur les révélations faites par Courrier Confidentiel, qui assurent que les ministres Oumarou Idani, Alpha Barry et le maire de Ouagadougou, Armand Pierre Béouindé sont actionnaires dans les sociétés attributaires de ce marché.

« Les cadres du MPP viennent une fois de plus de perpétrer un acte de terrorisme économique, dans un contexte où nos maigres ressources devraient être utilisées pour équiper nos braves FDS sur le champ de bataille, et pour les actions de développement », a dit le président de l’URD/MS.

Quelle vision de la politique, de la part d’un jeune !

Sur l’affaire Adama Kanazoé, l’Opposition a dit avoir entendu un audio rendu public sur les réseaux sociaux. Dans cet audio, Adama Kanazoé, conseiller spécial du président du Faso,  s’entretiendrait avec un homme d’affaire du nom Sayouba, « sur un partage de millions suite à un marché » . L’Opposition a précisé qu’une voix censée être celle d’Adama Kanazoé, a repris plusieurs fois, justifiant ainsi sa requête par le fait qu’il a manipulé les chiffres. « Il faut que tu me donnes 30 millions, c’est minimum », écoute-t-on dans l’audio.

A en croire le président de l’URD/MS, il s’agit d’un marché de pistes rurales dans la région du Nord. Dans le même audio, dit-il, le conseiller spécial du chef de l’Etat, qui se réclame jeune et prône un changement générationnel, « souhaite que l’homme d’affaire le soutienne pour qu’il puisse à l’avenir lui octroyer un marché de 20 milliards. Quelle vision de la politique, de la part d’un jeune !»

A cet effet, l’Opposition a appelé à l’arrestation et au jugement du sieur Adama Kanazoé et son complice pour corruption, concussion et enrichissement illicite.

« Des équipes de « faiseurs de CNIB »

Pour ce qui est de l’enrôlement des électeurs, l’Opposition burkinabè a invité les populations ayant au moins 18 ans et qui n’ont pas de cartes d’électeurs, à se faire enrôler. « Nous devons opérer une insurrection dans les urnes, pour chasser du pouvoir le régime incompétent du MPP, et restaurer la paix et la prospérité », a lancé Alphonse Ouédraogo.

Elle a dénoncé également certaines pratiques de fraude dans l’arrondissement 4 de Ouagadougou. « Des équipes de « faiseurs de CNIB » accompagnées des délégués du MPP s’installent dans des centres d’enrôlement de la CENI, reçoivent des personnes venues en masse et même convoyées par des cars ou des bus de la Sotraco pour établir des cartes d’identité  gratuitement », a confié Alphonse Marie Ouédraogo.

Ainsi l’opposition a invité la Commission électorale nationale indépendante à traiter cette question avec diligence et impartialité.

Sur 40 000 logements sociaux promis, seulement 5 164 ont été construits

Revenant sur la question du programme de 40 000 logements, l’Opposition a relevé qu’un bilan fait par le secrétariat permanent de la politique de logement et le centre de gestion des cités, il revient que sur les 40 000 logements sociaux promis, seulement 5 164 ont été réalisés dans huit villes. « Ce chiffre prend en compte les cités du 11-Décembre », a souligné le président de l’URD/MS.

Ce dernier temps, plusieurs informations visent à ternir l’image de certains leaders de l’opposition sur les réseaux sociaux. Chose que l’Opposition impute aux partisans du parti au pouvoir. « Autrement dit, ce sont des officines politiques du pouvoir en place qui fabriquent ces grossiers mensonges », a conclu Alphonse Marie Ouédraogo.

Willy SAGBE (Stagiaire)

Burkina 24

Il y a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre