Prisons au Burkina Faso : Une convention pour barrer la route au coronavirus

28 0
ECOUTER

Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, l’Ambassade de la France et le ministère de la justice ont signé une convention dans le but de promouvoir les gestes barrières et la prise en charge du Covid-19 dans les Maisons d’Arrêt et de Correction de Ouagadougou (MACO) et à la Prison de haute sécurité (PHS).

Pour contrer la propagation du coronavirus dans le milieu carcéral, l’Ambassade de France et le ministère de la justice unissent leurs forces. Il s’agit du projet pour la promotion des gestes barrières et la prise en charge dans les maisons d’arrêt et correction de Ouagadougou et à la prison de haute sécurité.

Ce projet vise à faire la promotion des mesures barrières, renforcer les capacités pour la détection et la gestion d’éventuels cas suspects au sein de ces deux prisons. Il sera piloté par les associations SOS médecins du Burkina et African culture.

Le projet s’étend sur une période de cinq mois. Il est fiancé à hauteur de plus 23 millions de francs CFA. Les bénéficiaires du projet sont, entres, autres, les détenus, les infirmiers, les gardes de sécurité pénitentiaire et les visiteurs.

Le projet va permettre de renforcer le respect des gestes…

Dr Eric Arnaud Diendéré, président Sos médecins du Burkina, a au nom des deux associations, salué la pertinence de ce projet. Il a également rappelé que les deux associations œuvrent depuis plusieurs années en milieu carcéral. « African culture mène des actions culturelles dans les prisons et également pour des questions d’hygiène environnementale et corporelle. SOS médecins Burkina mène des opérations de soins des détenus et des consultations hebdomadaires », a-t-il expliqué.

A l’en croire, ce projet permettra de renforcer le respect des gestes barrières dans les prisons et le personnel soignant de pouvoir détecter les cas suspects.

Des scènes et sketchs pour sensibiliser les détenus sur le Covid-19

Le projet aidera African culture à mener des activités de sensibilisation sur le Covid-19 à travers des scènes théâtrales, des forums, des sketchs…

Il y aura également des formations membres des comités d’hygiène des deux prisons, le renforcement des visites médicales des nouveaux entrants à la Maco, la dotation en matériels médicotechnique et en médicaments.

Améliorer la protection sanitaire des détenus

Pour l’ambassadeur de la France au Burkina Faso, Luc Hallade, a salué ce projet et a appelé à ne pas baisser la garde, même si jusqu’ici aucun cas de Covid-19 n’a été déclaré en prison.

Le ministre de la justice, René Bagoro, a apprécié ce geste. Il a affirmé qu’il permettra d’améliorer la protection sanitaire des détenus dans le contexte particulier de Covid-19. René Bagoro a  aussi remercié l’ambassade de France, et a appelé les deux associations à se mettre au travail et à utiliser les ressources reçues à bon escient.

Willy SAGBE (Stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre