Burkina Faso : Le réalisateur Michel K. Zongo, premier Burkinabè à l’Académie des Oscars

162 0
ECOUTER

Michel K. Zongo, producteur, réalisateur, documentariste burkinabè, directeur du festival « Koudougou Doc »  et co-gérant de la structure « Diam Production », est fait membre de l’Académie des Oscars catégorie documentaire. Ce qui lui donne droit de vote dans la sélection des films à la compétition des Oscars 2020. C’est avec fierté, honneur que l’auteur accueille sa nomination.

« La sirène du Faso Danfani », « Pas d’or pour Kalsaka » deux films documentaires sélectionnés dans de nombreux festivals à travers le monde, portent les signatures de Michel K. Zongo. Ce jeune réalisateur fait de son combat la promotion des films documentaires.

Il est nommé membre de l’académie des Oscars, ce qui lui vaut le droit de vote dans le choix des films à oscariser.

« Ça veut dire qu’on va visionner des films et porter un choix sur ceux qui seront dans la compétition pour les Oscars.  Il y a plusieurs types de collèges. Je ne sais pas de quel collège je serai mais le processus, c’est de participer au choix des films américains et internationaux de toute la sélection qui sera présentée aux oscars 2020», a expliqué Michel Zongo.

Un honneur et une reconnaissance du travail abattu depuis des années pour la promotion du film documentaire qui trouve écho à l’international. «C’est un honneur, dit-il. C’est la plus grande distinction du cinéma mondial et faire partir de ceux qui participent au choix des films. C’est quelque chose d’honorifique pour ma carrière  de cinéaste, pour mon pays et pour l’Afrique ».

Le premier Burkinabè

Il devient par cette nomination, le premier réalisateur  burkinabè à siéger à l’académie et fait désormais partie de la communauté de 9 000 personnalités du monde des arts et du cinéma à travers le monde qui composent l’académie.

Pour lui, c’est une autre opportunité  pour son pays et pour l’Afrique de porter l’image du continent par le documentaire. « Le fait que je sois nominé va porter cette voix-là plus loin. Quelque part, ce sont les retombées du point de vue stratégique. Les Oscars sont aussi d’autres fenêtres de promotion du cinéma, de l’éducation à l’image. C’est peut-être des opportunités pour notre pays et pour l’Afrique », ajoute-t-il.

A noter que depuis quelques années, les Oscars s’ouvrent d’ouverture à la diversité des races, des ethnies,  des genres et des pays  pour englober le monde entier  afin d’avoir une sensibilité universelle pour que les films qui sont nommés.

Cette ouverture touche le continent africain avec des nominations dans toutes les catégories confondues, une plus forte représentation du Maghreb. En Afrique de l’Ouest, le Burkinabè Michel Zongo et les Sénégalais  Mati Diop et Ladj Ly rejoignent l’académie cette année.

En rappel, les Oscars sont des récompenses cinématographiques américaines décernées chaque année à des films américains et internationaux depuis 1929 à Los Angeles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre