G5 Sahel : Des OSC soutiennent le Président Macron sur le problème des exactions contre les populations civiles

168 0
ECOUTER

« Les communautés peulhs ne sont l’ennemi de personne », a déclaré le chef de l’Etat français Emmanuel Macron sur la question des exactions dont sont victimes les populations civiles et ce, lors du sommet du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) et de la France à Nouakchott le mardi 30 Juin 2020 dernier.

Ces propos très bien accueillis par des organisations de la société civile comme le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés au Burkina Faso, dont son porte-parole Daouda Diallo. Ce dernier a félicité  le président Macron « d’avoir porté haut ce message de la question dite délicate des exactions auxquelles on assiste de plus en plus dans la zone du G5 Sahel » tout en invitant le Président français à passer « de l’acte à la parole ». 

« Pour nous, la stratégie utilisée jusque-là n’est pas la bonne pour garantir la sécurité des citoyens burkinabè. La stratégie ne doit pas être seulement militaire, il faut aussi des initiatives de dialogue avec tous les grands acteurs, les grandes communautés. Il faut un programme national sur les questions de communautés pour amener les communautés à se parler, à se solidariser afin de mieux réussir cette lutte contre le terrorisme», a argué Daouda Diallo, par ailleurs, représentant de Kisal au Burkina Faso, un observatoire des droits humains des pasteurs nomades et des minorités.

Tout comme au Burkina Faso, en Mauritanie et au Mali, des voix s’élèvent pour appeler à protéger davantage les populations civiles suite aux propos du président français. Le parlementaire mauritanien et leader du mouvement abolitionniste IRA, Biram Dah Abeid, dans une conférence de presse tenue au lendemain du sommet de Nouakchott a demandé à Emmanuel Macron de faire peser tout son poids sur les chefs d’Etat du Sahel pour mettre fin aux exactions contre les populations peules par les armées du G5.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre