La Guinée équatoriale suspend la construction d’un mur à la frontière avec son voisin camerounais

107 0
ECOUTER

Les autorités équato-guinéennes et camerounaises sont à couteaux tirés sur la fâcheuse question de la construction d’un mur séparant les deux pays. Ce projet nourri par Malabo était au cœur des échanges entre le ministre camerounais de la Défense et son homologue équato-Guinéen le mardi 30 Juin à Yaoudé, Cameroun. Selon le communiqué final, un compromis aurait été trouvé. 

En juillet 2019, le Cameroun accuse son voisin équato-guinéen d’avoir commencé la construction d’un mur long de 200 Kilomètres à la frontière entre les deux pays et surtout  d’empiéter sur son territoire. Malabo rejette ces accusations.

Les travaux sont aussitôt stoppés mais il n’en est pas moins pour la tension entre ces deux pays de l’Afrique centrale. Malabo selon Yaoundé aurait il y a quelques mois aurait lancé la construction de miradors sur ce même tracé controversé.

« Nous n’avons pas construit de mur », affirmait encore mardi à l’AFP un membre de la délégation équato-guinéenne présente à Yaoundé, reconnaissant seulement « des opérations de repérage ».

A en croire des sources camerounaises évoquées par RFI, un compromis semble avoir été trouvé pour mettre une pose aux travaux, le temps que les deux pays s’accordent sur un éventuel tracé.

Ce mur, selon certaines indiscrétions en Guinée-Equatoriale, officieusement, vise à lutter contre les trafics et les migrations clandestines. Ce projet est davantage justifié depuis qu’une trentaine d’homme armés ont été arrêtés à cette frontière fin 2017 accusés d’avoir tenté de renverser le président Obiang.

Ces deux pays ont par ailleurs annoncé la mise en place de patrouilles mixtes pour surveiller la frontière contre la piraterie maritime.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre