Bassolma Bazié : « Ceux qui volent le peuple se recrutent essentiellement au sein des dignitaires du pouvoir »

193 0
ECOUTER

Comme annoncé, la Coalition syndicale en lutte contre la baisse du pouvoir d’achat, pour les libertés et la bonne gouvernance a tenu, le samedi 4 juillet 2020, un meeting à Ouagadougou. Ce meeting est une des activités annoncées par la Coalition avant la grève générale des 8 et 9 juillet 2020. Ainsi, pour le meeting de protestation, des centaines de travailleurs ont fait le déplacement à la Bourse du travail.

Le 18 juin 2020, Bassolma Bazié, porte-parole des syndicats en lutte, avait fait mention des points inscrits dans la plateforme revendicative de la Coalition syndicale en lutte contre la baisse du pouvoir d’achat, pour les libertés et la bonne gouvernance. Ils étaient de cinq ordres.

Il s’agit de l’arrêt du pillage du patrimoine national, le respect des libertés, la lutte contre la vie chère, l’annulation du prélèvement de l’IUTS sur les primes et indemnités des travailleurs du privé, du parapublic et du public et le dernier point a trait à la promotion de la bonne gouvernance. 

Partant, tout en réaffirmant « la pertinence de la plate-forme », les syndicats organisateurs du présent meeting, par la voix de Bassolma Bazié, ont exigé « la levée sans délai des sanctions contre les travailleurs (révocation des travailleurs, restitution des salaires suspendus et/ou coupés, annulation des mutations arbitraires des agents de la RTB et de Sydwaya…) et l’examen sérieux et diligent par le gouvernement de leur plateforme ».

Lire — Burkina Faso : Grève générale les 8 et 9 juillet 2020

Mais bien avant cette adresse, des responsables syndicaux de certains départements tels la santé, l’éducation et la fonction publique ont passé des messages. Concernant la grève générale des 8 et 9 juillet 2020, le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) a annoncé la mise en place d’un service minimum dans certains centres de santé.

Il s’agit des « services d’urgence, des Centres médicaux avec antenne chirurgicale, des Centres hospitaliers régionaux, des Centres hospitaliers universitaires, des services de dépistage, de surveillance ainsi que les sites d’hébergement des patients atteints de la Covid-19 », a indiqué Pissyamba Ouédraogo, secrétaire général du SYNTSHA.

Vidéo – Le message de Bassolma Bazié au meeting du 4 juillet 2020

« La campagne entreprise par le gouvernement de diaboliser les travailleurs qu’il accuse de s’accaparer du budget de l’Etat dans le dessein de les opposer au reste du peuple ne saurait prospérer. Il apparaît clairement aujourd’hui que ceux qui pillent et qui volent le peuple se recrutent essentiellement au sein des dignitaires du pouvoir » (Bassolma Bazié).

 

Burkina 24

Bassolam Bazié a, pour sa part, appelé les travailleurs à l’unité et à l’action. « La Coalition syndicale est ouverte à toute entité qui veut se battre. Nous invitons les travailleurs à éviter toute forme d’opposition des couches les unes aux autres (…) Nous répétons que l’exigence de l’annulation de l’IUTS sur les primes et indemnités des travailleurs du privé, du parapublic et du public est une exigence que nous allons tenir jusqu’au bout », a fait savoir le porte-parole des syndicats en lutte.

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre