Burkina Faso : Le Parlement recommande de reporter les législatives

169 0
ECOUTER

Après la tournée des élus nationaux dans les cinq régions les plus touchées par l’insécurité, la représentation nationale a produit un rapport. Le document a été remis au Chef de l’Etat ce mercredi 8 juillet 2020 au Palais de Kossyam. Dans ledit rapport, l’Assemblée nationale a fait une série de recommandations à l’endroit du gouvernement burkinabè.

19, c’est le nombre de recommandations faites par l’Assemblée nationale. Des recommandations pour aider le gouvernement, selon le Parlement, à mieux contenir le phénomène de l’insécurité. L’une des recommandations est celle du report des élections législatives d’une année. « Nous avons demandons qu’on reporte les élections législatives », a affirmé Alassane Bala Sakandé, Président de l’Assemblée nationale.

Selon ses propos, ledit rapport a été fait après une restitution des travaux effectués devant les députés. « Le rapport a été adopté par consensus et à l’unanimité », a souligné Alassane Bala Sakandé. A l’écouter, tous les députés ont marqué leur accord sur le rapport. Il n’est donc pas le fruit de la volonté « d‘une seule personne ». Pour lui, ce n’est pas un « lenga » (bonus) qu’ils demandent. « Le meilleur lenga, c’est avoir les 5 ans », a-t-il ironisé.

« Nous avons demandé, en fonction de ce que nous avons sur notre Constitution, que nous puissions pouvoir reporter les élections législatives et maintenir les élections présidentielles. Tout simplement parce qu’en maintenant les élections présidentielles, nous ne voulons pas tomber non seulement dans un vide intentionnel mais un terrorisme institutionnel également. En ce qui concerne les législatives, nous avons écouté tous les maires. Nous avons discuté avec les religieux, les coutumiers, les conseillers régionaux. Rester à Ouagadougou dans nos fauteuils ne nous donne pas le pouls de la situation »
(Alassane Bala Sakandé)

Le problème ne se pose donc pas au niveau de l’enrôlement, dit-il. « On peut venir avec des hélicoptères faire l’enrôlement », a-t-il ajouté. Le problème, toujours selon lui, se pose plutôt dans l’organisation même des élections. « Il y a des zones où on ne peut même pas accéder. Est-ce que les électeurs vont aller voter par hélicoptère ? », s’est interrogé le président du Parlement.

A l’entendre, la représentativité des députés poserait problème également si d’aventure les élections n’ont lieu que dans seulement deux communes d’une province : « Quelle légitimité aura cette assemblée ? ».

Une autre recommandation faite par l’assemblée nationale est de refaire un autre recensement des déplacés internes car « les chiffres évoluent tous les jours ». Il a été ainsi préconisé une distribution de vivres aux populations qui sont reparties au niveau de leurs localités d’origines. Bala Sakandé et ses collègues ont aussi demandé de prendre en charge les familles qui ont accepté d’accueillir des déplacés.

Sur l’organisation même de la tournée que les élus nationaux ont entreprise, Alassane Bala Sakandé a indiqué que c’était « un devoir de redevabilité et apporter le soutien de l’assemblée nationale aux populations ». La remise du rapport a pour objectif, selon lui, de mettre le Président du Faso « au parfum des choses » pour qu’il prenne les décisions adéquates.

Basile SAMA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre