Elections au Burkina Faso : Le CSC outille les journalistes

112 0
ECOUTER

A quelques pas des élections au Burkina Faso, le Conseil Supérieur de la Communication a initié une formation à l’endroit des professionnels des médias, ce mercredi 8 juillet 2020 à Ouagadougou.

Dès novembre 2020, les Burkinabè seront appelés dans les urnes pour élire leur Président et renouveler la représentation nationale. Durant cette période électorale, le climat social est généralement tendu. Mêlés au contexte sécuritaire, les sujets politiques deviennent davantage sensibles.

Une raison suffisante pour le CSC de rappeler aux journalistes du pays leur rôle sociétal. D’où la tenue de la session de formation sur le traitement de l’information. « Cette formation a pour objectif principal de renforcer les capacités des journalistes en techniques de  traitement de l’information électorale », a indiqué, Abdoul Aziz Bamogo, vice-président du CSC.

A la sortie de la formation, le CSC nourrit l’ambition de voir des professionnels des médias encore plus nantis notamment sur les questions électorales. Les différentes facettes d’un bon journaliste en période électorale seront ainsi partagées avec les Hommes de médias à travers plusieurs communications. A son tour, le journaliste est invité à user de sa place de sensibilisateur auprès des populations pour faire passer des messages favorables à l’apaisement du climat.

Partager les connaissances avec les autres journalistes

Ne pas causer des troubles à l’ordre public, c’est ce que les journalistes sont entre autres appelés à respecter. Pour ce faire, ils devraient faire connaissance avec les instruments juridiques dans le domaine de la communication. En période électorale, « les techniques de traitement de l’information deviennent sensibles. Cette formation se veut un cadre de dialogue et un véritable outil de renforcement  de la cohésion sociale dans notre pays », a fait savoir Abdoul Aziz Bamogo.

En rappel, la présente formation s’inscrit dans le cadre d’une série d’activités initiées par le CSC. Il y a entre autres une formation des animateurs des médias confessionnels et communautaires.  Deux phases théorique et pratique vont ponctuer cette session de formation. « Ma conviction est celle qu’à la sortie de cette formation, les différents enseignements permettront d’améliorer vos productions », a dit le vice-président du CSC.

Leur souhait est de voir les journalistes qui ont bénéficié de cette formation partager les connaissances avec le reste de leur rédaction respective afin d’impacter le plus grand nombre de professionnels des médias.

Basile SAMA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre