Réhabilitation de l’axe Gourcy-Ouahigouya : « C’est beau, c’est solide », constate Eric Bougouma

135 0
ECOUTER

Le ministre des infrastructures, Eric Bougouma, accompagné d’une délégation de collaborateurs, a visité les travaux d’aménagement et de bitumage de voiries urbaines dans la ville de Ouahigouya, Région du Nord, le mardi 7 juillet 2020. Outre ces réalisations, les travaux de resurfaçage du tronçon Gourcy-Ouahigouya ont également été inspectés.

Dans la ville de Ouahigouya, région du Nord du Burkina Faso, ce sont 12,7 kilomètres de voiries urbaines qui seront bitumées avec le financement de l’Etat burkinabè et de la Banque mondiale à travers le Projet de transport et de développement des infrastructures urbaines (PTDIU). Au total, 4.673.055.766 F CFA ont été mobilisés pour ce faire.

L’Etat burkinabè assure le financement pour 5,7 Kilomètres et les 7 kilomètres restants sont assurés par la Banque mondiale. Eric Bougouma, ministre des infrastructures, était dans la ville de Ouahigouya le 7 juillet pour constater l’évolution des travaux lancés le 29 février 2020 par le Premier ministre, Christophe Dabiré. Le démarrage de ces travaux a été quelque peu impacté par la maladie à coronavirus et des questions de procédures à la Banque mondiale, a indiqué le ministre des infrastructures.

« Le coronavirus a fait son apparition dès la première semaine du mois de mars (2020). Ce qui a considérablement ralenti le démarrage effectif de ces travaux. Il faut ajouter pour être plus précis, que 7 km sont financés par la Banque mondiale et l’avis de non objection de la Banque mondiale n’a été obtenu que le 15 juin dernier et nous attendons le feu vert de la Banque mondiale pour achever l’ensemble des autorisations », a expliqué Eric Bougouma.

Le ministre Eric Bougouma et ses collaborateurs sur le site de fabrication des prédalles à Ouahigouya – Ph. B24

Malgré ces contretemps, le ministre des infrastructures reste confiant puisque la partie des travaux financés par l’Etat burkinabè a bien débuté. « Nous avons constaté le démarrage effectif de ces travaux. Il est vrai que nous ne sommes pas à l’étape où nous pouvons dire que la couche de base est terminée, mais nous sommes bien en présence du démarrage de ces travaux avec 80% de nettoyage des voies déjà ouvertes. L’entreprise a commencé la mise en œuvre de sa plateforme pour la confection des pré-dalles », a constaté Eric Bougouma.

Pour la suite, le ministre a invité l’entreprise à accélérer la cadence. « Aujourd’hui, nous sommes satisfaits de ce que nous avons observé et nous avons mis la pression sur l’entreprise pour que le rythme soit renforcé pour que d’ici 1 à 2 mois, ces voiries prennent forme », a souhaité le ministre. De son côté, l’entreprise EGMS/ECW chargé de l’exécution à travers son directeur technique, Lucien Zongo, a rassuré de l’état d’avancement des travaux.

« Nous ne sommes pas en retard parce qu’on a été notifié pour démarrer les travaux le 1er juillet 2020. Actuellement, nous sommes à 80% de nettoyage des voiries. Nous n’avons aucune difficulté pour le moment. Nous avons obligation de finir les travaux dans 6 mois. Il n’y aura pas de problèmes », a fait savoir Lucien Zongo. Techniquement, les différentes voies touchées par les travaux auront une couche de fondation de 20 cm et une couche de base de 15 cm en graveleux latéritique. Le revêtement de la chaussée sera en enduit superficiel bicouche et les accotements en enduit superficiel monocouche.

Outre ces travaux de bitumage de voiries dans la ville de Ouahigouya, le ministre et sa délégation ont fait une halte sur la Route nationale n°2 (RN2), route Ouagadougou-Ouahigouya pour s’imprégner de l’avancement du chantier de réhabilitation et le renforcement de l’axe Ouahigouya-Gourcy, long de 50 kilomètres. Lancés également le 29 février 2020 par le Premier ministre Christophe Dabiré, le ministre Eric Bougouma s’est dit satisfait de l’évolution des travaux.

Eric Bougouma constate l’avancement des travaux sur l’axe Gourcy-Ouahigouya – Ph. B24

« Là, vraiment, c’est beau, c’est solide, c’est techniquement agréable à visiter (…). Nous avons plus de 8 kilomètres en béton bitumineux déjà réalisés  », a constaté le ministre des infrastructures.

« L’objectif, c’est d’améliorer la fluidité du trafic, d’améliorer le confort des usagers et le plus important, c’est la mise en œuvre d’une nouvelle stratégie de l’entretien routier. Nous n’attendons pas que la chaussée devienne impraticable comme c’est le cas sur la route Goughin-Fada N’Gourma-Frontière du Niger. Nous avons donc choisi ici, sur la RN2 comme sur la RN6 et bientôt sur d’autres Routes nationales, de mettre en œuvre cette nouvelle stratégie qui consiste à réhabiliter la route en béton bitumineux avant que la structure ne soit totalement touchée ».

Eric Bougouma, ministre des infrastructures

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre