Facturations de l’eau : L’ONEA prend langue avec la Ligue des consommateurs

96 0
ECOUTER

L’Office National de l’Eau et de l’Assainissement  (ONEA) a initié une nouvelle méthode de recouvrement des factures. Dite facturation bimestrielle, elle consiste à relever l’index du compteur  chaque deux mois. Afin d’apporter plus d’éclaircissement sur cette mesure, l’ONEA a organisé une rencontre avec la ligue des consommateurs du Burkina.

« Un partenariat gagnant gagnant ». C’est ce qu’a souhaité le directeur général de l’ONEA, Frédéric François Kaboré. Une raison pour lui de demander la présente session d’échange avec les différents responsables provinciaux de la ligue des consommateurs du Burkina (LCB). L’objectif de cette rencontre est d’outiller les responsables de la LCB afin qu’ils puissent apporter des réponses adéquates aux incompréhensions des consommateurs des produits et services ONEA.

Selon le directeur général de l’ONEA, le but de  l’Office est  « d’assurer chaque jour sa mission de service public ». Et pour y arriver, sa structure a acté un certain nombre de modifications dont celle de la facturation bimestrielle. « Notre défi quotidien est de fournir l’eau potable tout en travaillant à améliorer le service rendu », a laissé entendre Frédéric François Kaboré. L’amélioration des services d’assainissement est aussi un point important pour l’ONEA.

« La LCB n’a pas été absente »

Sur les problèmes liés à la facturation observés ces derniers temps, le président de la ligue des consommateurs a indiqué que des solutions ont été trouvées. « Pour ce qui est des factures d’avril et mai, tout est suspendu. C’est annulé », a dit Dasmané Traoré, le président de la ligue des consommateurs du Burkina. Il a aussi rappelé que la ligue a participé à la phase test de la facturation bimestrielle. Selon ses propos, « la population doit se calmer ».

« La LCB n’a pas été absente. On ne peut pas rester à l’écart pour faire un travail de ce genre. Nous étions en train de travailler à clarifier cette situation », a déclaré Dasmané Traoré sur le long silence de la ligue dans cette affaire. De l’avis du directeur général de l’ONEA, il n’y a pas de soucis à se faire. Il s’est également prononcé par rapport à la mauvaise qualité de l’eau constatée à Dori. « Tout est rentré dans l’ordre », a-t-il souligné.

Basile SAMA

Burkina 24

Il y a 1 commentaire

  1. MAIGA Moussa Hamado |

    Il est vraiment nécessaire que l’ONEA recrute plus d’agents pour effectuer les relevés mensuellement .A défaut de continuer les relevés mensuels, que l’ONEA supprime purement et simplement les différentes tranches de consommations qui pénalisent les clients même quand la faute est imputable à l’agent de l’ONEA (surtout les pareusseux qui ne font pas bien leur travail) . Aussi le relevé bimensuel n’ est pas objectif .On doit facturer directement ce qu’on a consommé pour payer et non faire une projection d’une consommation.’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre