Education au Burkina : Le centre de formation scientifique de Tampinko bientôt réhabilité

254 0

Le ministre de l’Education Nationale, de l’Alphabétisation et de  la Promotion des Langues Nationales a effectué une sortie de terrain ce jeudi 16 juillet 2020 à Kombissiri. Il a, à cet effet, visité le centre de formation scientifique de Tampinko.

Dans le but de construire des lycées scientifiques, le chef du département de l’Education Nationale, de l’Alphabétisation et de  la Promotion des Langues Nationales (MENAPLN), Pr Stanislas Ouaro, a visité le centre de formation  scientifique de Tampinko, situé dans la commune de Kombissiri. Il s’agit d’un centre qui a ouvert ses portes en 2004, sous  l’initiative de l’ancien Premier Ministre, feu Issoufou Joseph Conombo, avec des partenaires et amis d’Allemagne et de France. Les initiateurs avaient pour objectif de faire en sorte que les élèves soient logés et formés de façon à pouvoir se prendre en charge.

“Lorsque j’ai visité ce centre, je n’étais pas content

Selon le ministre en charge de l’éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro, ce centre a commencé à fonctionner avec les catholiques parce que les initiateurs avaient souhaité confier à l’enseignement catholique et 4 ans  après, l’enseignement catholique a abandonné au regard des charges. Il a donc rétrocédé à l’association « Seloghin développement », chargée du jumelage entre les différentes structures, qui à son tour a décidé de rétrocéder à l’Etat, en 2015.

« Lorsque j’ai visité ce centre, je n’étais pas content, parce que ce sont des bâtiments qui se dégradent et ce sont des  infrastructures et des équipements qui sont là et qui ne sont pas utilisés pour plusieurs raisons », a-t-il affirmé.

Le ministre en charge e l’éducation nationale lave ses mains à l’aide du système de lavage de mains installé au sein du centre scientifique.

 A en croire Pr Ouaro, la première raison est celle de la non connexion du collège d’enseignement technique au réseau de la Sonabel. « Il y a du matériel qui ne peut pas être fonctionnel qu’en utilisant le réseau de la Sonabel à part les plaques solaires. C’est quelque chose que nous allons travailler à régler le plus rapidement possible et travailler à renforcer les ressources humaines pour que d’autres filières comme le génie civil, la mécanique automobile, un certain nombre de filières puissent voir le jour, mais aussi travailler à réhabiliter les infrastructures pour que ce soit une structure fonctionnelle », a-t-il laissé entendre.

Le centre est aujourd’hui un  collège d’enseignement technique et de formation professionnelle avec  l’électromécanique, seule filière.

Le maire de Kombissiri, Hamidou Olivier Conombo a rappelé que le centre a été initié dans les années 2000 et a vu le jour en 2004. Il est bâti sur un terrain de 15 ha totalement sécurisé. « On a constaté que depuis la rétrocession, il n’y a pas eu vraiment de changement donc, on se posait des questions. Est-ce que l’Etat était intéressé ? Malheureusement, les partenaires qui ont été à la base, étaient découragés, quand ils sont venus voir l’état du centre. C’est pourquoi ils s’étaient retirés », a-t-il déclaré.

Hamidou Olivier Conombo, maire de Kombissiri et membre de l’association Seloghin développement exprime sa reconnaissance au Pr Stanislas Ouaro, qui entend rendre le centre scientifique fonctionnelle

Le ministre de l’éducation Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales a rassuré qu’une équipe se rendra dans le centre,  dès la semaine prochaine afin de   faire une évaluation des besoins pour la réhabilitation et pour le fonctionnement d’au moins trois filières.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *