Election présidentielle au Burkina : « Oui, le lion va rugir » (Rabi Yaméogo)

154 0
ECOUTER

Le 25 juillet 2020 l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) tiendra un congrès extraordinaire d’investiture de son candidat à l’élection présidentielle de novembre 2020. Mais bien avant cette date, le comité national d’organisation a présenté les grandes articulations du congrès a appelé à la mobilisation des militants et donné quelques aspects considérés comme les points forts du parti du lion.

Sauf catastrophe, Zéphirin Diabré devrait conduire l’UPC à  l’élection présidentielle de novembre 2020. « Ensemble avec ZEPH, un nouveau départ en toute sécurité », est le thème du congrès du 25 juillet 2020. A quelques jours de la date, le comité d’organisation rassure que tout est en marche pour un bon déroulement du congrès. Une occasion pour Rabi Yaméogo d’appeler les militants et les sympathisants du parti à une mobilisation générale pour faire de l’évènement « une réussite totale ».

« Nous allons faire un coup K.O au premier tour »

A la question de savoir s’il y aura des coalitions pour soutenir Zéphirin Diabré, Rabi Yaméogo a indiqué que l’opposition a décidé de soutenir le candidat qui sera le mieux placé s’il y a second tour. Mais du côté de l’UPC, les pensées sont toutes autres. « Nous allons faire un coup K.O au premier tour », disent-t-ils. Cependant, cette victoire sera considérée comme une « victoire de l’opposition ».

Sur les forces du parti du lion à ces élections, le président du comité d’organisation du congrès, Rabi Yaméogo estime que l’UPC « est le meilleur choix pour les Burkinabè » actuellement. Avec le soutien des militants, ils entendent « accompagner Zéphirin Diabré au palais de Kosyasm au soir du 22 novembre 2020 ». Selon lui, les Burkinabè doivent « corriger  l’erreur monumentale de 2015 » car les dirigeants actuels ont « trahi toutes les attentes du peuple ».

« Notre pays a mal en ses dirigeants. Personne ne connait la direction actuelle que prend le pays. Même ceux qui nous gouvernent l’ignorent. Nous avons tous perdu espoir. Les Burkinabè ne méritent pas le supplice que leur font subir nos gouvernants actuels. Nous savons notre peuple est travailleur et digne. Il leur faut seulement un président à la hauteur de ses attentes. Il est donc temps pour les Burkinabè de renouer avec des valeurs de probité en confiant leur destinée à notre candidat. Notre peuple a besoin de paix, de sécurité et de gestion transparente des affaires publiques »

Rabi Yaméogo

Selon les responsables de l’UPC, le MPP a vendu une illusion au peuple. L’UPC vient alors comme un sauveur, à écouter les dires de Rabi Yaméogo. « Oui, le lion va rugir parce qu’il est plus que jamais engagé et déterminé à défendre les intérêts des Burkinabè. L’UPC est sereine », a-t-il ajouté. Pour ce qui concerne la force du parti, il a scandé « la virginité du parti ». Selon ses dires, le parti « n’a pas de voleurs, de tueur et d’ennemis » dans ses rangs. Il avance donc avec « beaucoup de sérénité ».

Une autre raison avancée est celle des compagnons de lutte du parti. Sur le front de la lutte contre la modification de l’article 37, l’UPC a cheminé avec le MPP (l’adversaire d’aujourd’hui). Après les élections de 2015, elle s’est retrouvée avec le CDP (l’adversaire d’hier) au sein du CFOP. Une position qui confère au parti une capacité à travailler avec « toutes les forces politiques existantes ».  Pour Rabi Yaméogo, « le palais des sports est très petit pour un parti comme l’UPC ».

Le 25 juillet à 9H00

Une déclaration en guise de réponse à ceux qui estiment que le parti ne fait pas de rencontre avec sa base. « Nous n’avons pas besoin de faire des grandes rencontres dans des endroits comme Guingané. Nous avons une méthode de travail », a ajouté le président du comité d’organisation. Le rendez-vous est donc donné pour le 25 juillet 2020 du côté du palais des sports de Ouaga 2000 à partir de 9H00.

Comme tenu de la situation sanitaire, le port du masque, le lavage des mains et la prise de température seront obligatoires. Il est prévu également une parade du domicile de Zéphirin Diabré jusqu’au palais des sports. En rappel, du 14 au 23 juillet, tout militant désireux de se présenter au nom du parti peut déposer sa candidature suivant un certain nombre de conditions.

Basile SAMA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre