Politique d’emploi des jeunes et des femmes : Des députés font le diagnostic à Koudougou

1303 0

Les députés du Boulkiémdé et du Sanguié ont tenu une séance d’évaluation de la mise en œuvre de la politique d’emploi des jeunes et des femmes à Koudougou les 16 et 17 juillet 2020.

L’objectif de cette séance d’évaluation citoyenne est de permettre aux députés de recueillir les appréciations des jeunes et des femmes des provinces du Boulkiémdé et du Sanguié sur la mise en œuvre des engagements du gouvernement dans la promotion de l’emploi des jeunes et des femmes et plus particulièrement d’apprécier l’efficacité des fonds initiés pour répondre à la problématique de l’employabilité des jeunes et des femmes.

D’après l’enquête régionale intégrée sur l’emploi et le secteur informel de 2018, le taux combiné du sous-emploi lié au temps de travail et du chômage de la population âgée de 15 ans et plus est de 43,2% dans la région du centre ouest et de 35,6% au plan national.

Faible création d’emplois par les unités financées

Selon Workya Rouamba, représentante des députés du Boulkiémdé et du Sanguié, le rapport 2017 du Conseil économique et social (CES) intitulé « Les Fonds nationaux et leur impact sur la création d’emplois et la lutte contre la pauvreté au Burkina Faso » remis au Président du Faso le 4 janvier 2019 fait ressortir que les domaines  d’interventions et le public cible de plusieurs fonds sont identiques.

Par ailleurs, le rapport note une répartition inégale des financements des fonds dans les régions administratives du Pays et la faible création d’emplois par les unités financées  par les fonds nationaux de financement.

Toujours d’après elle, pour faire suite aux conclusions du Conseil économique et social, il apparait nécessaire pour la représentation nationale de procéder à l’évaluation de la politique et des stratégies à la  politique initiées au Burkina Faso comme réponse  à la problématique de l’emploi des jeunes et femmes.

Le Burkina face au problème du chômage et du sous-emploi des jeunes

Les conclusions de cette séance pourraient aussi aboutir à la formulation  de questions orales ou écrites à l’endroit de l’exécutif, à des missions d’information ou à des commissions d’enquête parlementaire, a dit la députée Workya Rouamba.

Pour sa part, Romuald Ilboudo, représentant du centre parlementaire canadien, le Burkina Faso, à l’instar des autres pays africains, est fortement confronté au problème du chômage et du sous-emploi des jeunes.

Selon l’Enquête multisectorielle continue (EMC) de 2014 de l’institut national de la statistique et de la démographie (INSD), le taux de chômage sur le plan national est estimé à 6,6% de la population active âgée de 15 ans et plus.

Les jeunes et les femmes invités à donner leur appréciation sur l’effectivité des actions

Ce taux est de 8,6% chez les jeunes de 15 à 24 ans. Il est encore plus chez les filles (30%). Pour faire face aux défis de l’emploi décent et de la réduction de la pauvreté, le  Burkina Faso a entrepris depuis près d’une décennie, le renforcement de son cadre institutionnel et organisationnel de promotion de l’emploi à travers la mise en place de projets et programmes spécifiques de développement des compétences et de promotion de l’emploi en faveur des jeunes et des femmes.

C’est dans le souci de s’assurer que les efforts fournis par le gouvernement produisent des résultats conséquents face à la problématique du chômage des jeunes et des femmes au Burkina Faso en général et dans la région du centre ouest en particulier qu’il a été jugé important par les députés de mener cette activité.

C’est le lieu pour les jeunes et les femmes invités en tant que principaux bénéficiaires de cette politique de donner leur appréciation sur l’effectivité des actions de promotion de l’emploi entrepris par le gouvernement dans la région et aussi l’efficacité de ces actions face aux problèmes réels de chômage vécu dans le Boulkiémdé et le Sanguié.

Michel YAMEOGO

Pour Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *