Présidentielle 2020 : Mohamadi Kouanda candidat du CDP malgré tout

1225 0

Mahamadi Kouanda, a annoncé sa candidature à la présidentielle de 22 novembre prochain ce samedi 18 juillet 2020 à Ouagadougou. Il a déclaré qu’il se présentera sous la bannière du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP).

Lire aussi : Mahamadi Kouanda suspendu du CDP pour 6 mois

Face à la presse ce samedi 18 juillet 2020, Mahamadi Kouanda  s’est déclaré “candidat officiel” du CDP.

Selon lui, Eddie Komboigo, le candidat élu aux primaires du parti et dont l’investure est prévue pour le 26 juillet 2020, est un candidat “anti Burkina et anti Blaise Compaoré”.

Ceux qui sont en face de vous seront candidat à la présidence au nom du CDP et au nom des candidats des 45 provinces du Burkina Faso et à la députation nationale“, a annoncé Mahamadi Kouanda.

Et qu’en est-il du candidat Eddie Komboïgo dont l’investiture est prévue ? 

Mahamadi Kouanda persiste que Eddie Komboigo a “fraudé les textes fondamentaux” du parti et n’ a pas respecté les directives. A l’en croire, Blaise Compaoré, président d’honneur à vie du CDP, a adressé une correspondance Eddie Komboigo et aux autres membres du parti le 14 juillet 2020 “pour interdire ce qu’ils disent dans la presse”.

J’ai adressé au camarade président, une lettre du 10 juillet 2020. Il revient que ladite correspondance est présentée commeun fausse. Je confirme son authenticité. Une certaine règle juridique et épistolaire, veut que le dernier courrier fasse foi“, lit-on dans cette lettre brandie par Kouanda.

Le membre fondateur du CDP a affirmé que Eddie Komboigo et les autres membres du parti travaillent “activement” contre le retour de l’ancien président burkinabè. Il a soutenu avoir des preuves. 

La réconciliation comme programme

En attendant, Mahamadi Koanda précise adores et déjà qu’il soutiendra le vainqueur du scrutin présidentiel au cas où ce ne sera pas lui.  Cet élu devra cependant remplir “les conditions de réconciliation, d’unité réelle et le pardon de tous les Burkinabè”.

A l’entendre, le Burkina Faso souffre. Et pour y remédier ce n’est pas une question de justice mais plutôt une question du “pardon de tous les Burkinabè”.

Le candidat auto-proclamé a également poursuivi qu’au cas où les Burkinabè lui feront confiance,  les personnes accusées de détournement même si elles seront pardonnées,  devraient rembourser ce qu’elles ont détourné.

Il a relevé que ce qui importe pour lui et son équipe c’est la paix afin de construire le Burkina. Et ce, pour laisser un Burkina de paix aux générations futures.

Nous devons nous battre aujourd’hui, accepter ce qui est difficile pour qu’ensemble, on chasse les terroristes en-dehors du Burkina Faso“, a laissé entendre le candidat “bis” du CDP.

Pour ce qui est de son investiture, Mahamadi Kouanda dit que la date sera fixée ultérieurement.

Pour le moment, il attend la décision de la justice qui doit se prononcer le 30 juillet et le 12 août 2020 sur une plainte qu’il a déposée contre Eddie Komboigo et certains responsables du CDP.

Willy SAGBE
Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *