Burkina Faso : L’Observateur Paalga rejoint la presse en ligne avec lobspaalga.com

123 0
ECOUTER

Le journal L’Observateur Paalga a décidé d’ajouter une autre corde à son arc en lançant un site en ligne. Le lancement officiel du journal en ligne www.lobspaalga.com s’est fait ce mardi 21 juillet 2020 à Ouagadougou. Le site en ligne est disponible depuis le 28 mai 2020.

Avec l’avènement du numérique, la presse écrite connait des jours difficiles. C’est pour palier à ce problème que l’équipe de L’Observateur Paalga a décidé de lancer son site d’informations en ligne, www.lobspaalga.com. Un projet qui est en maturation depuis 2 ans est fin prêt pour varier la proposition de la couverture médiatique.

Pour le Directeur de publication du journal l’observateur, Ousséni Ilboudo, ce virage au numérique leur a paru indispensable au vu de la tournure que prennent les choses. La presse écrite a fait son temps, mais il est néanmoins important de suivre la tendance et de s’adapter aux nouvelles technologies de l’information et de la communication.

A en croire le directeur de publication, ce passage au numérique ne signifie pas réinventer la logique de la presse en ligne au Burkina Faso. Il s’agit pour eux, de s’inspirer des devanciers afin de tirer eux aussi leur épingle du jeu. « En passant au numérique, nous n’inventons pas le fil à couper le beurre. Il y a de vénérables devanciers qui nous ont précédés sur le terrain mais pour un champ aussi vaste que celui de la liberté de presse et d’expression, on n’est jamais trop nombreux. Nous allons donc nous engager dans le sillon qui a été tracé par nos devanciers », a-t-il confié.

Presse en ligne et presse écrite, un double défi

En outre, Ousséni Ilboudo a rassuré quant au contenu du journal en ligne. Pour lui, il peut exister des similitudes dans les articles entre la presse écrite et la presse en ligne. Cependant, le défi est de savoir varier les angles afin que le journal en ligne ne soit pas un doublon de la presse écrite.

Le rédacteur en chef et webmaster San Evariste Barro a présenté le site en ligne. Ce site s’inscrit dans la dynamique des autres sites en ligne. « Nous avons une page d’accueil assez fournie. Au niveau de l’accueil, nous avons les articles les plus récents. On est organisé en rubriques comme tout quotidien. Par rubrique, nous avons la possibilité d’afficher 4 articles qui sont les 4 derniers articles les plus récents », a-t-il déclaré.

Pour le directeur de publication, cette naissance du journal en ligne n’est pas synonyme de la disparition du sprint. Il s’agit d’un double défi afin de relever le défi de l’information au Burkina Faso. «  La naissance du journal en ligne ne signifie pas la fin du journal papier. Je ne suis pas de ceux qui chantent le requiem du papier. Je ne pense pas qu’on en arrive à la disparition du journal papier. Cela oblige le journal papier à se réinventer s’il veut continuer d’exister », a-t-il conclu.

Corine GUISSOU (stagiaire)

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre