Cinéma : Watinooma ou le retour au bercail

92 0
ECOUTER

Le lancement du film “Watinooma” a eu lieu le lundi 20 juillet 2020 à Ouagadougou au ciné Burkina.

“Watinooma” est l’histoire d’un jeune coiffeur qui lors d’une prestation à domicile rencontre une Blanche beaucoup plus âgée que lui et veuve. Très vite, la dame est attirée et lui promet l’eldorado s’il accepte de faire le voyage avec elle pour la Belgique pour se perfectionner en coiffure.

Fiancé, le jeune homme n’hésite cependant pas de tout abandonner à Ouagadougou pour poursuivre ses rêves.

Le réalisateur du film Bède Modeste Ganafé Mofédog-Na a souligné que dans ce film, « il y a une démarche technique qui est très claire, partir d’un court métrage pour un long métrage ».

Pour le réalisateur, interpeler les jeunes qui partent à l’aventure en affrontant vents et marrées est une nécessité pour lui d’où le projet du film.  “Watinooma” parce que c’est une réflexion, c’est un projet cinématographique réfléchi qui essaie d’être dans la résilience des questions d’immigration », a-t-il dit.

Réussir en restant au pays

Par ailleurs, le réalisateur du film a affirmé que l’enjeu n’est pas d’aller à l’aventure et ne pas s’en sortir, l’enjeu est de savoir revenir au bercail en assumant ses torts et ses mauvaises décisions. « Watinooma ne veut pas dire le récit de traverser des mésaventures de l’autre côté, Watinooma veut dire simplement cette capacité en soi de dire si ça ne va pas, je rentre à la maison. De toute façon, c’est bon », a-t-il expliqué.

Smarty, l’un des acteurs clé de ce film a confié que « ce qu’il faut retenir de ce film, c’est le combat que tout le monde doit mener chacun en son sein et sensibiliser les gens sur le fait qu’on peut rester ici et réussir. Rester ici faire de l’entreprenariat, croire en ses chances et réussir, pas forcément besoin de s’attacher à des rêves qui souvent sont éphémères ».

A travers ce film, le réalisateur entend interpeller les uns et les autres sur le fait que le développement ne saurait se résoudre en claquant la porte à son pays pour trouver la solution ailleurs. « Quand on part dehors, c’est pour découvrir et non pour se développer », a-t-il déclaré.

Le film Watinooma est programmé du 20 juillet au 2 août 2020 aux séances de 18h30, 20h30 et 22h30  à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso.

Corine GUISSOU (stagiaire)
Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre